loader

Les avantages de la bancassurance

Vendre des services d’assurance dans les guichets de banque garantit un développement du secteur à condition de trouver des ressources pour ce faire.

Manager vétéran de compagnies d’assurance, Protais Ayangma le dit sans détour : « La banque contrairement à l’assurance jouit d’une bonne presse visà-vis de la population qui est très méfiante de l’assurance. Ceci du fait d’une méconnaissance du secteur et de la mauvaise image que projettent les assureurs... » C’est dire si la mutation qu’apporte la bancassurance, déjà ancienne ailleurs, en Occident notamment où elle a pris son envol depuis environ quarante ans, peut servir les deux investisseurs de la fortune d’autrui que sont les établissements de banque et d’assurance. En fait, la bancassurance est généralement considérée comme un mode de distribution des produits d’assurance par les établissements bancaires. « Ce circuit de commercialisation des contrats d’assurance à domination financière par les banques est relativement récent », précise une étude de Francis Valery Beukam, un chercheur qui s’est penché sur la question en 2006. Dans la pratique, cette activité de commercialisation de produits d’assurances par les réseaux bancaires fait qu’aujourd’hui, des banques sont installées comme des acteurs à part entière dans la distribution des produits d’assurance, à côté des agents généraux et des courtiers d’assurance. Si la bancassurance peut grandir bien plus vite que l’assurbanque (où les assureurs vendent des services bancaires), c’est parce qu’elle épouse des réalités locales. « La banque a un ancrage plus profond avec un taux de pénétration d’environ 20% contrairement à celui de l’assurance qui n’est que de 1,5% environ au Cameroun », explique M. Ayangma. Au Cameroun, ajoutet-il, presque toutes les banques proposent pour le moment des produits d’assurance à leurs clients. Les produits proposés sont les assurances vie, santé et dommages. Certains établissements de microfinance proposent aussi de tels produits d’assurance. Cependant, précise l’expert Ayangma : « On ne connait pas l’apport réel de la bancassurance mais on observe que son apport est important en ce qui concerne l’assurance vie contrairement à l’assurance de dommage où son apport est relativement faible ». La commercialisation des produits d’assurance par les banques comporte par ailleurs plusieurs avantages selon l’étude de M. Beukam : la garantie des crédits, l’amélioration des commissions et la fidélisation de la clientèle. Tout compte fait, la marge de progrès demeure énorme au regard de l’implantation des banques et sociétés de microfinance. Pour en tirer le meilleur parti, propose Obasi Ngwuta, directeur général de la West Africa Business School (installée au Nigeria et au Ghana), il faut former des professionnels qui sauront trouver des solutions pour convaincre une nouvelle clientèle. « C’est un enjeu essentiel. Chaque banque devrait pouvoir disposer d’un budget pour une formation annuelle à cet égard », estime ce professionnel. Il assure qu’avec la digitalisation, ce changement notable de l’écosytème de la banque et de l’assurance est une des pistes de développement de ces deux secteurs de la finance.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire