loader

« Notre chiffre d’affaires a baissé »

Jean II Fotso, président directeur général de la Société camerounaise de savonnerie (SCS).

Quelle évaluation faites- vous du programme d’investissement lancé en 2012 ? ENEO Recovers FCFA 4 Billion In Debts tout ce qui a été mis sur le marché, s’écoule facilement et permette qu’on puisse voir clair dans nos prévisions et alors, en ce moment, les autres projets pourront naître. Mais je peux vous dire que nous sommes assez satisfaits d’avoir déjà atteint au moins 70% de nos objectifs. Boissons Une nouvelle chaîne de production pour Guinness Avec les APE, pensez-vous que la SCS peut faire face à la concurrence étrangère ? D’emblée, je peux vous garantir que la concurrence étrangère ne pourra pas nous menacer, parce que nous sommes nous- mêmes les producteurs de nos matières premières. La matière première essentielle c’est l’huile de palme qui est produite au Cameroun. Si la concurrence nous menace, ça veut dire que les coûts de production de l’huile de palme au Cameroun ne sont pas bons, alors, il faut que ce soit révisé. Si ces coûts sont réglés à l’international, il n’y aura pas concurrence.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles Ă  lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...