loader

Vanille: Une nouvelle variété pour soutenir la demande mondiale

Trois années de flambée des prix. Une récolte qui peine à satisfaire les marchés. Des producteurs attirés par la spéculation. Selon les producteurs malgaches, la récolte de la vanille verte dans la Grande île (premier producteur mondial avec 80% de cette épice) est prévue en septembre, après la date normale. Du fait de ces évènements, le prix de l’épice s’est envolé ces dernières années, atteignant même 650 euros (425 750 F) la tonne, il y a un an. Il s’est stabilisé en 2018. Puis, a connu un petit repli sans s’éloigner de la barre de 500 euros (327 500 F) actuellement. Malgré les prévisions d’une production malgache à hauteur de 1 900 tonnes pour la saison 2018-2019, contre 1 750 tonnes en 2017-2018 et 1 150 tonnes en 2013-2014, la saison s’annonce difficile pour les utilisateurs, en raison de la fragilité de l’orchidée, de mauvaises conditions climatiques ou encore des maladies dont l’une des plus ravageuses est le fusarium. Pour faire face, des chercheurs du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) sont en train de mettre au point une nouvelle variété de vanille plus résistante, la Handa. A cet effet, l’organisme de recherche agronomique français promet de réelles qualités gustatives. Une solution pérenne à la production qui va redynamiser le marché de la vanille naturelle mis à mal par ses substituts artificiels comme la vanilline de synthèse. Avec l’avènement de cette nouvelle variété, explique Richard Bidias, agronome, le Cameroun peut se lancer dans l’aventure au vu de la richesse de ses sols et de ses zones agro écologiques. Notre pays pourrait rivaliser, selon lui, avec l’Indonésie et l’Ouganda, successivement deuxième et troisième producteurs mondiaux. 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire