loader

Elevage: Un plan de relance en faveur des peuples autochtones

C’est dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de développement de l’élevage (Prodel), mis en œuvre par le gouvernement.

La mise en œuvre du Projet de développement de l’élevage (PRODEL) a franchi un palier, avec la validation du plan en faveur des populations autochtones baka, il y a quelques jours dans la région de l’Est. D’après Dr Jacques Djomika, délégué régional de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales pour l’Est, deux opérateurs ont été sélectionnés et recrutés pour élaborer ledit plan, dans les trois départements de déploiement du projet. A savoir la Boumba-et-Ngoko, le Haut-Nyong et de la Kadey. Les Bakas constituent un peuple autochtone qui a ses réalités, dont désormais l’élevage fera partie, à travers
les filières apiculture et petits ruminants. Dans son ensemble, ce projet cible plusieurs autres acteurs estimés à 120 000 ménages d’éleveurs, y compris les pasteurs, les organisations d’éleveurs, leurs faitières, les opérateurs, ainsi que 20 000 entreprises privées de petite et moyenne taille. Les jeunes font aussi partie des bénéficiaires ciblés. Un projet qui vise donc à engraisser la chaine de valeur de l’élevage notamment le bovin lait, le bovin viande, les petits ruminants, le porc, la volaille et le miel. C’est le 13 septembre 2017 que le Prodel a été lancé, après la signature en juin de la même année entre le gouvernement camerounais et l’Association internationale de développement d’un accord de prêt de l’ordre de 100  millions de dollars américains, environ 50 milliards de F. Il a une durée de vie de six ans. Objectif, améliorer, par ces financements, la compétitivité des systèmes de production sélectionnés, la commercialisation des produits ciblés. Le projet a quatre composantes : amélioration de l’accès et de la fourniture des services d’élevage, la santé animale, les matériels génétiques et autres intrants ; amélioration de la productivité des systèmes de production pastorale, de l’accès au marché et de la résilience de la communauté pastorale ; appuis au développement des chaines de valeur et enfin, l’appui à la coordination et au suivi du projet.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire