loader

Exportations vers l’Union européenne (UE): Un plan pour capitaliser l’ouverture du marché

Le plan d’investissement lancé le 22 février dernier vise à soutenir les entrepreneurs des pays partenaires de l’UE et créer des emplois dans l’agriculture ou les énergies renouvelables. 

Dans ses feuilles de calcul, le gouvernement camerounais prévoit d’augmenter ses recettes domestiques et de conquérir progressivement les marchés étrangers. Il envisage également de booster la création d’emplois et la croissance économique. Partenaire stratégique, l’Union européenne (UE) a entrepris d’accompagner le Cameroun et d’autres pays dans cette voie. Elle a pour ce faire mis sur pieds en 2017, le Plan d’investissement extérieur de l’Union européenne (PIE), au titre de la sous-région Afrique centrale. Ce nouvel outil a été lancé le 22 février dernier à l’occasion du salon Promote à Yaoundé. A cette occasion, le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT), Alamine Ousmane Mey, a expliqué que le PIE qui vise à stimuler l’investissement dans les pays partenaires de l’UE est une réponse à la diminution des investissements directs étrangers et des divers flux financiers privés dans les pays en développement, notamment ceux de l’Afrique subsaharienne. Au plan pratique, l’instrument permet de mobiliser des investissements publics et privés en vue d’améliorer le développement économique et social par la création d’emplois. « Pour le gouvernement, la mise en place du PIE vient à bon escient. Il suscite une volonté de renforcer la compétitivité de l’économie nationale dont les piliers s’adossent entre autres, sur le Plan de développement de l’industrialisation (PDI) et sur le Programme national d’investissement agricole (PNIA) », ajoute le MINEPAT. Le plan repose sur trois articulations : le financement, l’expertise (assistance technique pour permettre aux investisseurs et aux entreprises d’élaborer des projets « bancables ») et le dialogue et amélioration du climat des affaires. En juin et novembre 2018, le conseil opérationnel du PIE a évalué les garanties du plan. Elles devraient permettre de mobiliser environ 17,5 milliards d’euros (plus de 11 475 milliards de F) d’investissements dans les pays partenaires. Investisseurs, promoteurs de projets souhaitant participer aux investissements facilités par les garanties prévues par le PIE peuvent contacter directement les institutions financières concernées (BAD, BERD…) ou remplir le formulaire disponible sur le site web du PIE.
 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire