loader

Matières premières: 2019, année de repli

Contrairement à l’année dernière, 2019 s’annonce comme une année de repli pour les ressources naturelles. D’après le cercle Cyclope dirigé par l’économiste français Philippe Chalmin, « 2018 fut une année de cloche avec un premier semestre flamboyant ». Une année qui s’est achevée pourtant en demi-teinte. Car, vers la fin du dernier trimestre de 2018, les analystes de la London 
Metal Exchange (LME) faisaient observer un repli des ressources naturelles. Cette tendance négative devrait se poursuivre cette année avec (-14% pour le zinc et -11 % pour le plomb). La raison étant liée au manque de nouvelles capacités minières. Sauf pour le cuivre (+4%), qui fait exception. Au sein des métaux précieux, Cyclope prédit un rebond de l’or. Des analystes y voient même un horizon au-dessus de 1 300 dollars, soit 751 363 de F l’once au cours du second trimestre de cette année. Le pétrole pour 
sa part devrait perdre 15% sur toute l’année 2019, prédit Philippe Chalmin. Du côté des matières premières agricoles, la même tendance baissière anticipée pour l’année écoulée devrait encore se poursuivre au cours de ce premier trimestre. Le directeur de Cyclope, anticipe un « très fort recul (-21%) des prix du soja ». Il relève également une baisse prolongée (-20%) des prix l’huile de palme, menacée d’être exclue du biodiesel européen, celle des prix du coton (-12%) et un petit 
changement pour les prix du blé ou du cacao, après l’embellie de l’an dernier. Les prix du sucre ou du café, resteront pour leur part dans une tendance stable, renforcée par des agriculteurs bio, entrés dans les marchés cette année. Avec une production de 25 315 tonnes de café au cours de la dernière campagne, soit une hausse de 5 045 tonnes par rapport à la saison 2016-2017, le Cameroun entend marquer sa présence cette année sur le marché des matières premières agricoles.
 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire