loader

Voirie urbaine de maroua: Le respect des cahiers de charges prescrit

Le MINHDU, Célestine Ketcha Courtès, a recommandé le professionnalisme et la célérité dans la réalisation des chantiers aux entreprises en charge de la voirie urbaine de Maroua.

C’est à partir de la ville de Maroua qu’à tort ou à raison, l’étiquette de « la plus belle des régions » a été collée à l’Extrême-Nord. Une étiquette qui, il y a une quinzaine d’années reflétait l’image de cette partie du pays, l’une des régions les plus touristiques du Cameroun. Cette image s’est effilochée ces dernières années, noyant la ville de Maroua pas loin des profondeurs du classement. Face à cette situation, les pouvoirs 
publics ont décidé de redonner à la région de l’Extrême-Nord et à la ville de Maroua en particulier, 
ses lettres de noblesse d’antan. A preuve, les multiples chantiers ouverts ces derniers mois dans 
le chef-lieu de la région de l’Extrême-Nord. Des chantiers qui rentrent dans le cadre des mesures d’urgence prescrites par le chef de l’Etat, des chantiers transférés par le ministère de l’Habitat et du Développement urbain (MINDHU) aux collectivités territoriales décentralisées, ainsi que le chantier de réhabilitation de certains axes qu’exécute le génie militaire dans la ville de Maroua et qui rentre dans le cadre du budget d’investissement public. Il s’agit une dizaine de chantiers en cours dans la ville de Maroua. 
Célestine Ketcha Courtès a tenu à visiter tous ces chantiers. Partout où elle estimait qu’il y avait une anomalie, elle interpellait les responsables et demandait des explications. Elle ne cachait pas son amertume quand elle n’était pas satisfaite, prescrivant que des corrections idoines soient faites dans un délai raisonnable. Le MINHDU s’est aussi intéressé au chômage des jeunes. Célestine Ketcha Courtès a interpellé les responsables en charge des entreprises de puiser en milieux jeunes des ressources humaines nécessaires pouvant leur per
mettre d’accélérer les travaux. Aux populations bénéficiaires, le MINHDU a recommandé de se sentir impliquées dans ces divers ouvrages et d’apporter leurs concours multiformes en vue du succès des chantiers en cours. Tout au long de cette visite de travail menée à Maroua les 4 et 5 février 2019, Célestine Ketcha Courtès était accompagnée de Gilles Thibault, l’ambassadeur de la France au Cameroun, l’un des bailleurs de fonds en ce qui concerne des projets de la voirie urbaine de Maroua.
 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire