loader

Centre: 140 millions de F pour les ouvrages communaux

La somme récemment remise par le PNDP aux 70 communes de la région sera orienté vers la pérennisation des infrastructures réalisées.

Parmi près de 6 000 microprojets pilotés et/ou réalisés par le Programme national de développement participatif (PNDP), plusieurs ont une qualité moyenne ou mitigée. Lors d’une concertation sur la maintenance des ouvrages communaux tenue fin décembre dernier entre les communes et la cellule régionale de coordination du Centre, révélation a été faite de ce qu’au fil des années, les ouvrages et infrastructures construites ont des problèmes de maintenance et de pérennisation. La plupart des communes ne disposent pas d’une organisation par rapport à la maintenance, encore moins de services spécifiquement dédiés à celle-ci. Quand bien même ce service existe, son efficacité  est en-deçà des attentes. Le tableau n’est pas que noir. L’on note tout de même de bonnes pratiques, avec l’existence de cinq syndicats de communes qui ont décidé de transférer certains domaines d’entretien (eau, hydraulique, entretien routier, etc). Ou encore, la mise en place d’un   « carré d’or », c’est-à-dire une relation formelle entre les fournisseurs de matériel, les services techniques de la commune et les bénéficiaires des ouvrages assurant l’entretien et les prestataires. La concertation visait à définir le mécanisme à même de contribuer à un meilleur entretien des  ouvrages réalisés par le PNDP, en tenant compte des réalités socio-culturelles et des capacités financières de chaque commune. Dans le domaine de l’hydraulique par exemple, la durabilité des ouvrages hydrauliques avec pompe à motricité humaine est tributaire de la disponibilité des artisans réparateurs, des pièces de rechange et des fonds nécessaires à l’entretien et à la maintenance. La gestion des ouvrages payants, à l’instar les hangars, marchés, toilettes publiques, borne-fontaines publiques, etc, nécessite la disponibilité de liquidités dans les caisses de la commune pour l’entretien et la maintenance, le choix d’un gérant professionnel et sérieux. Pour la mise en œuvre d’une telle démarche, le PNDPCentre a alloué deux millions de F par commune, soit 140 millions de F au total pour l’ensemble des 70 communes de la région.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire