loader

Assurance Maritime: Un produit Ă  vulgariser

Les primes collectées dans ce segment peuvent favoriser le financement de l’économie. 

Lors du forum dédié aux opportunités pour la relance de la filière cacao-café du 29 au 30 novembre dernier à Kribi, la principale recommandation faite aux compagnies d’assurance était d’organiser à brève échéance un séminaire de vulgarisation de l’assurance maritime à l’importation et à l’exportation des produits agricoles, des filières agricoles et des incoterms. L’assurance maritime ou encore l’assurance transport maritime est un contrat par lequel une compagnie d’assu
rance s’engage à indemniser l’assuré des sinistres maritimes, de la manière et dans les limites convenues dans le contrat. Elle peut couvrir l’assuré contre les pertes susceptibles de se 
produire dans les eaux intérieures ou découler de tout risque terrestre résultant d’un voyage en mer. Au Cameroun, le régime juridique de l’assurance maritime 
repose sur des textes législatifs et réglementaires, notamment la loi N° 75/14 du 8 décembre 1975 rendant obligatoire l’assurance des marchandises ou facultés à l’importation et son décret d’application N° 76 /334 du 06 août 1976. « Dans le cadre des exportations, l’assurance maritime est d’application facultative, chaque exportateur étant libre de prendre la décision de couvrir sa cargaison. En revanche, la domiciliation de l’assurance maritime est obligatoire pour les marchandises à l’importation, en vertu de la loi N° 75/14 du 8 décembre 1975 », explique Jean-Marie Maviane, directeur général 
d’Olea Cameroun. Cette loi, poursuit-il, participe de la volonté des pouvoirs publics de retenir le maximum des primes d’assurance que génère le marché camerounais. Les primes collectées sur le territoire permettant de développer davantage l’industrie d’assurance et de favoriser le financement de l’économie. Les garanties couvertes par l’assurance maritime sont de deux ordres : la garantie franc d’avaries particulières sauf (FAP Sauf) et la garantie tous risques. La garantie « FAP Sauf », autrement appelée « garantie des événements majeurs » a une portée restreinte et ne couvre 
que les dommages résultant de l’un des évènements limitativement énumérés. Quant à la garantie « tous risques » plus étendue, elle couvre tous les dommages subis par les marchandises, au cours du transport ou pendant les séjours intermédiaires, sauf exclusions clairement énoncées dans le contrat. En cas de survenance d’un sinistre aux conditions « tous risques », il revient à l’assureur d’apporter la preuve que le risque est exclu. En «FAP Sauf », c’est à l’assuré de prouver que le risque survenu figure bien dans la liste des risques couverts énumérés.
 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire