loader

Ouest: 30 tradithérapeutes formés à la pharmacopée moderne

Ils ont été édifiés sur les procédés de transformation des plantes en gélules.

D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 80% des populations rurales vivant dans les pays en développement sont tributaires de la médecine traditionnelle pour leurs besoins de santé primaire. En s’inspirant de ces statistiques, le Comité national de développement des technologies (CNDT) a organisé en décembre dernier, dans les villes de Bafoussam et Dschang, un atelier de formation de tradithérapeutes de la région de l’Ouest sur les techniques élémentaires de la pharmacologie. L’atelier régional de promotion de la pharmacopée traditionnelle visait à corriger les insuffisances observées dans la mise en œuvre de ce type de médecine dite alternative, notamment en ce qui concerne le diagnostic et la posologie.  Les 30 tradithérapeutes (dont 20% de femmes) formés ont reçu des enseignements sur l’initiation aux techniques élémentaires de pharmacologie, les bonnes pratiques de récolte et de conservation des plantes médicinales, l’apport de l’écologie dans l’amélioration des  médicaments traditionnels améliorés, l’initiation aux techniques d’extraction et les notions de phytocosmétique et d’aromathérapie. Concrètement, les tradithérapeutes ont, durant les sessions pratiques, appris par exemple à broyer une écorce, à la tamiser, à la chauffer  pour en extraire le principe actif sans toutefois modifier sa consistance et à la synthétiser. Il était également question de créer un lien entre les chercheurs/scientifiques et les détenteurs de la connaissance ancestrale. L’objectif du CNDT est de valoriser leurs efforts et leur potentiel, tout en y associant la pharmacologie pour un meilleur conditionnement des produits proposés par les tradithérapeutes. Par exemple, au lieu de proposer quatre dame-jeannes de 10 litres à un patient pour 4 ou 5 jours, les techniques d’évaporation de produits vulgarisées peuvent permettre d’en extraire le principe actif et le conditionner sous forme de gélule tout en définissant une posologie. Après les régions du Centre et de l’Ouest en 2017 et 2018 respectivement, le CNDT sera dans la région de l’Extrême-Nord cette année pour évaluer ce que propose cette zone agro-écologique. 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire