loader

BEAC: Baisse de 53% du résultat net bénéficiaire en 2017

Après la performance record réalisée un an plus tôt, la Banque centrale a terminé l’année écoulée avec un bénéfice de 77,108 milliards de F.
Les comptes annuels de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) au 31 décembre 2017sont déjà disponibles depuis quelques jours. Ils affichent un résultat net bénéficiaire de 77,108 milliards de F. En comparaison aux 164,17 milliards de F obtenus en 2016, le recul (-53%) est très important. Par contre, le total de bilan de la Banque centrale lui, enregistre une légère hausse de 3,4% sur la période sous revue. Il s’établit à 7 313,9 milliards de F contre 7 073,7 milliards de F au 31 décembre 2016. Ces données sont contenues dans le rapport annuel 2017 de la BEAC. Année meilleure que la précédente, d’un point de vue macro-économique pour les six pays de la CEMAC. « Dans l’ensemble, l’économie sous régionale connaît une stabilisation de l’activité économique, une détente des pressions inflationnistes, une réduction des déficits des finances publiques et des comptes extérieurs courants et la persistance d’une liquidité relativement abon dante du système bancaire », confie Abbas Mahamat Tolli, le gouverneur de la BEAC. Après le Sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la CEMAC tenu à Yaoundé le 23 décembre 2016 pour assurer la stabilité monétaire et financière, la BEAC a procédé en 2017, au resserrement de sa politique monétaire. Cela s’est traduit en mars de cette année, avec le relèvement de 50 points de pourcentage de son taux directeur à 2,95%. De plus, pour stopper la chute dras tique des réserves de change et redresser la soutenabilité extérieure à court et à moyen termes de la CEMAC, plusieurs mesures fortes ont été prises par la Banque centrale et bon nombre d’entre elles ont été réalisées en 2017. La suppression des avances statutaires aux Etats membres et le gel des concours aux Trésors nationaux en sont quelques-unes. Des actions qui ont permis à la sous-région de terminer cette année replacée sur le sentier de la croissance, après  la récession connue en 2016. Même si la zone reste dans une situation économique fragile. D’après le bilan de la BEAC, les avoirs extérieurs à vue se sont établis à 2 672,02 milliards de F au 31 décembre 2017. C’est une progression de 112% par rapport au niveau affiché un an plus tôt. Ils sont constitués des avoirs en compte d’opérations (y compris le compte spécial de nivellement) ouvert auprès du Trésor français, des soldes des comptes ouverts auprès des correspondants  et de l’encaisse des billets étrangers (essentiellement des billets euro). S’agissant des autres avoirs extérieurs, le solde cette rubrique s’est fortement contracté (-86,2%) au terme de l’année écoulée. A 203,483 milliards de F à fin 2017 contre 1 476,81 milliards de F un an plus tôt. Il s’agit ici des « comptes chez les correspondants étrangers » et « les opérations sur le marché financier ». 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire