loader

Eneo Cameroon: Quatre années de transformation du service électrique

Entrée en scène en 2014, la filiale du fonds d’investissement britannique Actis progresse dans son plan d’actions visant à fournir aux abonnés, une énergie fiable et de qualité.
Aujourd’hui, comme hier, la question énergétique au Cameroun continue de faire l’objet de toutes les attentions. Le défi de l’accès à une énergie fiable et de qualité pour tous (ménages et industries) restant toujours à atteindre. C’est sur ce chantier prioritaire que l’entreprise Energy of Cameroon (Eneo) consacre depuis plus de quatre ans déjà, toute son énergie. La publication il y a quelques semaines du rapport annuel 2017 de la société, permet d’apprécier le chemin parcouru jusqu’ici en termes de respect des engagements pris, lorsqu’elle fait son entrée dans le paysage énergétique camerounais en 2014. Cette année-là, derrière le changement de raison sociale (Aes-Sonel rebaptisé Eneo Cameron SA), il y a l’arrivée d’un nouvel actionnaire. Actis, fonds d’investissement britannique, rachète les actifs alors détenus par Aes Corporation (56%). La direction générale de l’entreprise est confiée à Joël Nana Kontchou et des aménagements  institutionnels sont opérés au sein du conseil d’administration. Quatre ans plus tard (août 2014- août 2018), Eneo a réussi une chose essentielle. Il s’agit de la prolongation du contrat cadre de concession et des contrats dérivés qui lient l’entreprise à l’Etat du Cameroun, pour une durée de 10 ans à compter du 18 juillet 2021. Cette fois uniquement, dans les segments de la production et de la distribution. Ceux en cours actuellement conclus pour une durée de 20 ans prennent fin le 17 juillet 2021. Le contrat de concession de transport et de gestion du réseau de transport  d’électricité quant à lui, prend fin ce 31 décembre 2018. L’extension de cette concession devait permettre à l’entreprise d’accéder aux financements externes dont elle a besoin dans le cadre de l’exécution de son plan d’actions. Tel que l’expliquait le Dg, Joël Nana Kontchou, en août 2016, à l’occasion de la mise en service d’un nouveau transformateur de puissance (35 MVA) au poste d’interconnexion d’Oyomabang à Yaoundé. Ouvrage prévu dans le programme d’investissement soumis au gouvernement en 2014 par Eneo. De 2014 à 2017, le volume cumulé  des investissements engagés par l’opérateur historique du secteur électrique au Cameroun se chiffrent à près de 115 milliards de F. Pour l’année 2017 en particulier, l’exécution du plan d’investissement de l’entreprise a permis d’enregistrer  des améliorations dans la qualité du service électrique fourni aux abonnés du réseau. Tout comme les investissements, la courbe du chiffre d’affaires a progressé sur les quatre dernières années. De 279, 2 milliards de F en 2014 à 291,6 milliards de F en 2017.  Eneo a procédé l’année dernière à une reconfiguration de son capital, avec l’entrée du personnel dans l’actionnariat de la société, désormais détenteur de 5% des actifs. Un autre fait marquant de l’année.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire