loader

Production de cacao: Mention bien pour les cacaoculteurs

Dans le cadre du programme porté par la coopération allemande, l’accompagnement dont ils bénéficient leur a permis d’afficher des rendements meilleurs.

Le programme régional Sustainable Smallholder agri-Busines (SSAB) de la coopération allemande est sur la bonne voie. Le 14 novembre dernier, à l’occasion de la présentation des acquis et réalisations spécifiques au Cameroun, l’Office national du cacao et du café (ONCC), le Conseil interprofessionnel du cacao et du café (CICC), les établissements de microfinance associés et les entreprises opérant dans le secteur ont jugé que le programme avance bien. Mis en place pour accompagner 475 000 producteurs de cacao du Cameroun, du Nigeria, du Ghana, du Togo et de la Côte d’Ivoire, les résultats obtenus à ce jour ont permis aux différents pays  concernés de faire face à la décote des prix du cacao sur les marchés internationaux. Bien plus, le projet a permis la mise en place des unités de transformation locale de la fève, avec pour finalité le  développement des activités qui permettent aux producteurs d’être autonomes. De l’avis de Annemarie Matthes, chef du programme, « au vu de l’évaluation menée depuis le début de l’année sur près de  1587 exploitations réparties dans les pays concernés par le projet, le constat qui se dégage est clair : les producteurs ont pu être résilients. Ils ont ainsi  stabilisé leurs revenus tout en augmentant les rendements du cacao ». La conseillère technique principale de la SSAB ajoute que les producteurs accompagnés en ont profité pour diversifier leur activité agricole avec l’introduction des cultures vivrières. Au Cameroun, « depuis 2010, plus de 40% des producteurs du Sud-Ouest sont devenus des agri businessmen », témoigne Christopher Ekungwe, délégué régional. « Avec cet accompagnement, les producteurs font face aux spéculateurs qui profitent de leur indigence pour racheter des productions à vil prix », confie Abondo Athanase, producteur de cacao dans le Centre.      Le groupe de travail chargé de l’implémentation de l’approche école d’entrepreneuriat agricole pour la croissance au Cameroun  a poursuivi les travaux un jour plus tard. Les membres de ce groupe de travail ont été installés séance tenante, afin de dynamiser ce cadre d’échange. Selon Patrick Mvondo Nna, secrétaire général du ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MINADER), «le gouvernement travaille en étroite collaboration avec la coopération allemande dans le cadre de la mise en place de cet important projet. Pour ce faire, il est nécessaire de mener des réflexions tendant à faire en sorte que cette approche soit pérennisée. Les producteurs eux-mêmes ont témoigné de ce que cette approche est intéressante et a porté des résultats sur le terrain. C’est une approche qui a fait ses preuves dans d’autres pays. Le Cameroun ne peut qu’en tirer profit ».  

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Où en est le Cameroun dans sa lutte contre la pauvreté et les inégalités à l’aube du septennat des grandes opportunités ? La publication par le Fonds monétaire international (FMI) du Rapport pays n°18/256 en octobre dernier tente d’apporter des éléments de réponse aux problèmes de pauvreté et d’inégalités. A la lecture, le document fourmille de données et informations édifiantes. Les experts de l’institution financière internationale font parler les chiffres, mettent en relief des données à travers des...


The Partnership Agreement falls within the frame...


Le coordonnateur national du Programme de promotion de l’entreprenariat agropastoral des jeunes (PEA-Jeunes), Alfred Bela Tomo, vient de publier un communiqué dans lequel il invite les jeunes désireux d’investir dans le secteur agropastoral à être vigilants face à toute forme d’arnaque. Il note la circulation sur les réseaux sociaux d’un document qui appelle ces derniers à s’inscrire jusqu’à la fin du mois de novembre pour bénéficier d’un financement de 300 000 F. Il n’en est rien. Alfred Bela Tomo prie tout jeune évoluant dans un bassin ...