loader

Hôtel de ville de Bertoua 1er: Livraison en décembre

Le gouverneur Grégoire Mvongo est allé apprécier l’évolution des travaux exécutés à 80%, à la date du 12 novembre 2018.
L’hôtel de ville de Bertoua 1er sera livré en décembre prochain. Assurance donnée au gouverneur de la région de l’Est, Grégoire Mvongo, le 12 novembre dernier, par l’entrepreneur du chantier, Germain Noumbo. Ce dernier et son équipe sont à pied d’œuvre depuis le mois de février, pour offrir un immeuble à la hauteur des attentes du maître d’ouvrage, le maire de Bertoua 1er, Cromwell Olivier Bembell D’Ipack. L’autorité administrative, qu’accompagnaient les sectoriels de la commande publique et de la décentralisation, notamment le FEICOM, a pu se rendre compte que, rendu à cette date, l’on est à 80% du taux d’exécution. Soit neuf mois après le démarrage effectif des travaux sur un délai contractuel fixé à dix mois. « Les travaux avancent normalement. Nous sommes contents de voir que ce bel immeuble prend  progressivement forme. C’est l’occasion de féliciter le maître d’ouvrage, l’entreprise et la mission de contrôle », s’est réjoui Grégoire Mvongo, espérant que l’exécution va se poursuivre de manière satisfaisante. Mais, l’entrepreneur n’a pas caché ses craintes. « La difficulté à laquelle nous faisons face, c’est la non signature des décomptes. On est à 80% du taux d’exécution et aucun décompte n’a été signé. Cela risque d’impacter sur les délais de livraison », s’inquiète  Germain Noumbou. Selon lui, le décompte est une condition sine qua non, à la suite sereine des travaux. Sur ce point, le maire se veut confiant. « Rendu à ce stade, les travaux sont exécutés sur fonds propres. C’est à féliciter, car on retrouve de moins en moins d’entreprises qui ont une telle capacité financière dans l’exécution des travaux. Toutes les dispositions ont été prises pour que ce premier décompte soit fait dans les meilleurs délais », assuret-il. Le chantier de l’hôtel de ville de Bertoua 1er, est un projet de 360 millions de F, toutes taxes comprises, de type R+1, constitué notamment d’une vingtaine de bureaux, d’une salle de réunion, avec les commodités d’usage. Il est bâti sur une superficie de 360 m2 au sol. L’équipement, qui constitue la deuxième phase, va coûter 60 millions F. Et là aussi, le dossier est avancé au niveau du FEICOM, qui finance ce projet.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire