loader

Africa Technologies Sarl: des bâtiments… à l’africaine

La Petite et moyenne entreprise du BTP mise sur le génie des jeunes africains pour réaliser des bâtiments et routes de qualité.

La rénovation de l’immeuble siège de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI), au quartier Hippodrome, au coeur de la capitale, Yaoundé, porte les marques de la PME, Africa technologies Sarl. La réalisation de l’Eglise américaine de Yaoundé, au quartier Bastos, est aussi l’oeuvre de cette entreprise aux ambitions africaines, créée en 2007 à Douala. « Nous sommes actuellement en train de construire l’immeuble siège de la Planopac (Plateforme nationale des organisations professionnelles agrosylvo-pastorales du Cameroun), au quartier Odza à Yaoundé », indique Jean-Marie Ossanga Ngah, promoteur de Africa Technologies. Notre source explique que la raison d’être de son entreprise est la valorisation du génie des jeunes africains. « Dans le secteur du BTP, les Camerounais sont compétents et efficaces. Il faut sortir des anciennes conceptions selon lesquelles nous sommes incapables. Nos jeunes peuvent réaliser des projets d’envergure et de qualité. Nous en faisons chaque jour l’expérience, puisque nous avons misé sur notre jeunesse. Et nous ne sommes pas déçus », se réjouit Jean-Marie. Le jeune patron sait de quoi il parle.En effet, les jeunes camerounais font d’ailleurs la force de son entreprise. En réalité, Africa Tcehnologies Sarl nourrit de grandes ambitions dans son secteur d’activité. Si l’essentiel des réalisations sont effectuées au Cameroun, il n’en demeure pas moins que l’Afrique est au centre de la stratégie de conquête de cette entreprise. Et son promoteur s’en donne les moyens conséquents, pour y parvenir. Dans le but de maîtriser les coûts de ses prestations au niveau local, cette entreprise vient de décrocher un permis d’exploitation d’une carrière à Logbadjek à Douala. Elle ne lésine pas non plus sur les moyens appropriés pour s’arrimer à la norme exigée sur le marché national ou international qu’elle vise. « Nous sommes parmi les premières entreprises à être retenues pour le programme de mise à niveau », tient à rappeler Jean-Marie Ossanga Ngah. Avant d’ajouter que son entreprise est aussi assistée par des experts des Nations unies et de l’Union européenne. « On peut dire que ces experts sont satisfaits, puisqu’ils apprécient nos réalisations, l’exploitation de notre personnel, le plan de carrière proposé à ces derniers, et surtout notre courtoisie envers nos maîtres d’ouvrage, tous nos clients », précise-t-il. Autre motif de satisfaction de cette PME, le concours de ses partenaires asiatiques et européens dans divers domaines. Depuis sa création, Africa technologies Sarl a fait du chemin. Elle est loin l’époque où elle postulait pour 50 millions de F. Aujourd’hui, la PME emploie 30 personnes. Son chiffre d’affaires a progressé. Au fil des ans, elle creuse son filon, en restant fidèle à sa philosophie basée sur le triptyque « Efficacité, qualité, prix », pour contribuer à la construction de notre pays. Et à long terme, construire les routes de l’Afrique.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles Ă  lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...