loader

Guinée équatoriale

Les taxis en grève

Une grève des taxis paralyse les transports urbains à  Malabo, en Guinée équatoriale, depuis le 2 mai dernier,  selon l’AFP. Les taxis, seul mode de transport collectif de  la capitale, ne circulent plus. Les grévistes demandent au  gouvernement la baisse des prix des documents administratifs nécessaires pour exercer leur métier, ainsi que  la réduction de leur nombre. Le ministre de l’Intérieur,  Clemente Engonga Nguema Onguene, a estimé que les  chauffeurs de taxis devaient se procurer une « autorisation spéciale de circulation » pour reprendre le service  après leur mouvement d’humeur. Plusieurs équato-guinéens ayant perdu leur emploi après la fermeture de  plusieurs entreprises étrangères suite à l’effondrement  du prix du baril du pétrole se sont retrouvés à exercer le  métier de chauffeur de taxi.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...