loader

Sud: les capacités de gestion des maires renforcées

Le Secrétaire général de la région a ouvert lundi dernier, un séminaire où ces magistrats municipaux apprennent notamment à produire des comptes de qualité.

La méconnaissance, voire l’interprétation erronée des textes régissant le fonctionnement et la gestion des communes est généralement à l’origine des conflits, malentendus ou incompréhensions entre ceux-là mêmes qui sont au centre de la gestion d’une mairie. Il s’agit du maire, du secrétaire général et du receveur municipal. Des conflits qui plombent la gestion adaptée et convenable des collectivités locales et par la même occasion, leur développement harmonieux. Depuis lundi dernier, les gestionnaires communaux des 29 mairies et deux communautés urbaines de la région du Sud suivent une formation destinée à renforcer leurs capacités de gestion. L’occasion pour Alexandre Legrand Ngoucheme, secrétaire général des services du gouverneur du Sud, de rappeler que cette formation s’impose davantage au sein des collectivités territoriales aujourd’hui qui sont appelées à devenir des « pôles déterminants d’impulsion et de promotion du développement local dans le contexte de la décentralisation. » La gestion optimale recherchée doit surtout être portée sur le terrain par des femmes et des hommes compétents, résolument engagés derrière la cause du développement local et ayant le sens de la relation de proximité, de l’intérêt communautaire et du mieuxêtre collectif. En résumé, des personnes conscientes des enjeux et défis que charrie le processus de décentralisation. D’après un rapport de la Chambre des comptes de la Cour suprême, le taux de transmission des comptes est estimé à seulement 24% sur les exercices budgétaires 2014 et 2015. Or d’après les experts, l’information financière est fondamentale dans la prise de décisions. D’où la nécessité de mettre à niveau les responsables de la gestion financière et de la reddition des comptes des collectivités locales. La formation d’Ebolowa qui s’achève vendredi prochain porte substantiellement sur la tenue de la comptabilité communale, l’amélioration de la qualité des comptes de gestion produits et l’appropriation par les acteurs locaux, des procédures auprès de la juridiction des comptes.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire