loader

Sud: les capacités de gestion des maires renforcées

Le Secrétaire général de la région a ouvert lundi dernier, un séminaire où ces magistrats municipaux apprennent notamment à produire des comptes de qualité.

La méconnaissance, voire l’interprétation erronée des textes régissant le fonctionnement et la gestion des communes est généralement à l’origine des conflits, malentendus ou incompréhensions entre ceux-là mêmes qui sont au centre de la gestion d’une mairie. Il s’agit du maire, du secrétaire général et du receveur municipal. Des conflits qui plombent la gestion adaptée et convenable des collectivités locales et par la même occasion, leur développement harmonieux. Depuis lundi dernier, les gestionnaires communaux des 29 mairies et deux communautés urbaines de la région du Sud suivent une formation destinée à renforcer leurs capacités de gestion. L’occasion pour Alexandre Legrand Ngoucheme, secrétaire général des services du gouverneur du Sud, de rappeler que cette formation s’impose davantage au sein des collectivités territoriales aujourd’hui qui sont appelées à devenir des « pôles déterminants d’impulsion et de promotion du développement local dans le contexte de la décentralisation. » La gestion optimale recherchée doit surtout être portée sur le terrain par des femmes et des hommes compétents, résolument engagés derrière la cause du développement local et ayant le sens de la relation de proximité, de l’intérêt communautaire et du mieuxêtre collectif. En résumé, des personnes conscientes des enjeux et défis que charrie le processus de décentralisation. D’après un rapport de la Chambre des comptes de la Cour suprême, le taux de transmission des comptes est estimé à seulement 24% sur les exercices budgétaires 2014 et 2015. Or d’après les experts, l’information financière est fondamentale dans la prise de décisions. D’où la nécessité de mettre à niveau les responsables de la gestion financière et de la reddition des comptes des collectivités locales. La formation d’Ebolowa qui s’achève vendredi prochain porte substantiellement sur la tenue de la comptabilité communale, l’amélioration de la qualité des comptes de gestion produits et l’appropriation par les acteurs locaux, des procédures auprès de la juridiction des comptes.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles Ă  lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...