loader

Est: Deux salles de classe rétrocédées à Assoumdélé II

Le geste du WWF vise à améliorer l’offre en éducation des groupes vulnérables Baka et Bantou.

La rentrée scolaire 2018-2019 s’annonce en rose pour les élèves Baka et Bantou d’Assoumdélé II dans la région de l’Est. A partir du 3 septembre prochain, ils recevront les cours dans des conditions plus favorables. Le 9 août dernier, la communauté éducative de la localité a reçu un bâtiment de deux salles de classe construit grâce au financement fourni par le Fonds mondial pour la nature (WWF) Suède. Ce financement s’inscrit dans le cadre du projet d’appui à l’éducation des enfants Baka pour le développement durable, porté par WWF Jengi-TRIDOM. L’événement coïncide avec la commémoration de la 24e journée mondiale des peuples autochtones. « La structure de boue et de chaume qui abritait l’école construite en 2011 s’est effondrée en janvier 2015. Près de 70 élèves Baka et Bantou étaient donc obligés de s’accroupir dans une hutte délabrée offerte par le chef de la communauté. L’effondrement de la structure a entraîné le décrochage scolaire de nombreux enfants Baka », explique Gilles Etoga, chef de programme WWF Jengi TRIDOM. Les deux salles de classe sont équipées de 30 tables-bancs chacune. L’infrastructure a coûté 17 millions de F. Elle vient à point nommé pour sortir les apprenants (situés à la périphérie du parc national de Nki et de la réserve de faune de Ngoyla) de la sous-scolarisation. « Les Baka font face à de nombreux défis, étant donné qu’ils sont un peuple de la forêt et considérant leur mode de vie. L’éducation fournit le meilleur outil pour leur donner une voix et leur permettre de prendre en charge leur avenir », ajoute Gilles Etoga. Environ 26 000 Baka vivant dans la région de l’Est du Cameroun font face à plusieurs défis, dont l’accès difficile à l’éducation. Pour relever le défi éducatif de ce groupe vulnérable, le WWF a lancé en 2013 un projet d’éducation Baka qui a permis d’obtenir plus de 500 bourses pour les enfants Baka, d’acheter du matériel didactique et de payer les frais d’inscription. Par ailleurs, un projet conjoint WWF-Plan Cameroon lancé en 2017 en direction de 10 villages Baka met l’accent sur l’amélioration des conditions de scolarité des Baka.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire