loader

Société métropolitaine d’investissement de Douala (SMID): Les premiers administrateurs désignés

générale consultative de la Société métropolitaine d’investissement de Douala (SMID) le 17 août dernier, le bureau et les membres du conseil d’administration ont été élus. Les 15 premiers administrateurs ainsi que le commissaire aux comptes et son suppléant ont été désignés. Le conseil d’administration est présidé par le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala, Dr Fritz Ntone Ntone. Les statuts ont également été adoptés. En attendant le recrutement de l’équipe dirigeante de la SMID, la gestion courante de l’entreprise sera assurée par le conseil d’administration, pour un délai maximum de trois mois. Dès le mois d’octobre prochain, les premiers projets seront mis en route. Il s’agit entre autres de la construction du marché de Bonamoussadi pour un montant prévisionnel de 13,5 milliards de F, de la rénovation d’une base de plein air et de loisirs dans la vallée Besseke pour un coût prévisionnel de 2,5 milliards de F, de la rénovation et de l’extension du marché New-Deido avec la construction de 1800 boutiques à hauteur de 600 millions de F, la construction d’un centre international des conférences et d’un centre des expositions… Il faut relever que la SMID est détenue à 67% par le secteur privé.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...