loader

Bois: Le marché de la pneumatique explore la forêt

Une nouvelle matière à base d’élastomères issus du bois sera progressivement introduite dans la composition des pneus de la marque Michelin. Par cette démarche, le manufacturier français souhaite passer à 80 % de contenus durables dans ses nouveaux pneus d’ici 2048. Avec 30 % de matériaux recyclés, dont 50 % de matériaux « biosourcés » et 20 % de matériaux issus de l’industrie pétrochimique. Ce projet repose sur l’utilisation des copeaux de bois issus des déchets de l’industrie du bois. Le pneumaticien français n’est pas le seul en ce moment à explorer les forêts pour réduire les coûts de production. Nombre de concessionnaires automobile comptent se lancer sur une nouvelle piste allant de la pneumatique à l’habillage intérieur des véhicules. L’ébène et l’acajou du Cuba, le bois le plus cher au monde sont les plus sollicités. L’ébène est vendue entre 15 000 euros, près de 10 millions de F le mètre cube (m3) en ce moment. Tandis que pour l’acajou de Cuba, son prix actuel est estimé entre 30 000 euros (près de 20 millions de F) et 50 000 euros, soit plus de 32 millions de F le m3. Malgré cette opportunité, les chiffres des exportations de bois en grumes du Cameroun vers l’Union européenne (UE) ont chuté au cours du premier trimestre 2018, par rapport à la même période l’année dernière, selon une note de conjecture de l’Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT). Les exportations de bois en grume vers l’UE se sont établies entre janvier et mars 2018 à 3 400 tonnes, soit une baisse de 11% en comparaison à la même période en 2017. L’OIBT explique cette situation par la montée de la cote du marché chinois auprès des exploitants camerounais.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire