loader

Incitation à l’investissement: 74 milliards de F mobilisés par sept opérateurs économiques

Sept nouvelles conventions ont été signées le 6 août dernier. Cela porte à 164 le nombre de conventions paraphées sous l’égide de l’API.

L’Agence de promotion des investissements (API) a signé le 6 août dernier sept nouvelles conventions avec des investisseurs, pour une valeur totale de 74 milliards de F. Elle multiplie les initiatives ces dernières semaines pour intéresser les investisseurs à la destination Cameroun. A ce jour, le secteur productif est le plus attractif car la plus-value est manifeste dans les industries de transformation locale. Les investisseurs de leur côté attachent du prix à la mobilisation d’énormes sommes d’argent qui se chiffrent en milliards de F pour bâtir des infrastructures et des entreprises pérennes. Cette démarche qui n’est pas la première du genre, rentre dans le cadre de la mise en oeuvre de la loi fixant les incitations à l’investissement privé au Cameroun. Depuis 2014, année de la mise en oeuvre des dispositions de la loi du 18 avril fixant le cadre des incitations à l’investissement privé au Cameroun, 164 conventions ont été signées entre le gouvernement et le secteur privé. L’API, indique que le volume global d’investissement est projeté à plus de 3548 milliards de F. Avec des prévisions de près de 60 000 emplois directs. En quatre ans, la structure a fait du chemin. En droite ligne de ses missions, l’API, contribue à l’accompagnement des investisseurs. Avec un système simplifié et allégé des procédures administratives. La finalité étant notamment l’amélioration du climat des affaires en vue de la promotion des initiatives porteuses de développement. De l’avis de Marthe Angeline Minja, directeur général de l’API, « l’ambition du Cameroun grâce à la loi portant incitation à l’investissement privé, traduit la volonté du gouvernement de booster l’économie nationale, la création de plus d’emplois, dont les retombées seront diverses pour le bien-être des populations et à terme le développement de la sous-région Afrique centrale dans son ensemble ». Car le Cameroun ambitionne de devenir le creuset de l’économie de la CEMAC, a-t-on appris lors de la signature des conventions avec les sept investisseurs privés.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...