loader

47 milliards de F pour le secteur hôtelier

TTrois nouvelles conventions ont été signées entre l’API et les investisseurs privés pour la réalisation de projets dans le secteur de l’hôtellerie. L’engouement pour de nouvelles infrastructures hôtelières aux standards internationaux n’est pas un fait du hasard. La Société Krystal Palace entend investir 30 milliards de F pour la construction d’un hôtel cinq étoiles dans la ville de Douala. Un autre projet piloté par la société African Hotel Development Group Sarl porte sur une enveloppe de 16 milliards de F pour la construction d’un hôtel trois étoiles dans la capitale économique. L’Hôtel Jouvence S.A, quant à lui, envisage d’injecter 1,5 milliard de F pour l’extension de son complexe hôtelier à Yaoundé. Ce qui fait un volume cumulé de 47 milliards de F pour les opérateurs du secteur de l’hôtellerie sur plus de 74 milliards de F signés par les sept investisseurs. Les quatre autres opérateurs économiques ont opté pour les projets qui auront un impact durable sur l’économie locale. Le secteur de l’industrie est bien servi : la société Wegafood Sarl, avec son projet de 10,5 milliards de F pour la construction d’une unité de raffinage de sucre brut (en carreau). Le sucre de confiserie et la chocolaterie vont permettre d’accroître l’offre dans ce secteur d’activités. De même que le projet de production de pâtes alimentaires de la Societé Pasta, bénéficiaire de 5,5 milliards de F, de la Société industrielle de production de produits pharmaceutiques S.A (un milliards de F) pour l’extension de leur unité de production. En ce qui concerne la transformation de bois, la Société de transformation de bois de la Kadey S.A dans la région de l’Est compte investir 10 milliards de F.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...