loader

Côte d'ivoire: La filière anacarde en perte de régime

Le secteur de l’agroalimentaire en Côte d’ivoire connait ces dernières semaines une chute des prix de la noix de cajou. La demande de ce fruit a poussé les producteurs dans la déprime. Deuxième matière première après le cacao, la noix de cajou est confrontée en ce moment à la première crise grave de son histoire. Les aléas climatiques et les mauvaises conditions d’entreposage sont les principales raisons de cette baisse de régime. Selon la Fédération nationale des producteurs de l’anacarde (Fenapaci), les réserves actuelles aux mains des paysans sont estimées à plus de 30 000 tonnes. Les acheteurs de leur côté détiennent 190 000 tonnes. Plus de 190 000 tonnes sont stockées dans les ports d’Abidjan et San Pedro. Une situation inquiétante, car les pertes sont estimées actuellement à 60 milliards de F pour les paysans et plus de 17 milliards de F pour l’Etat.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...