loader

Côte d'ivoire: La filière anacarde en perte de régime

Le secteur de l’agroalimentaire en Côte d’ivoire connait ces dernières semaines une chute des prix de la noix de cajou. La demande de ce fruit a poussé les producteurs dans la déprime. Deuxième matière première après le cacao, la noix de cajou est confrontée en ce moment à la première crise grave de son histoire. Les aléas climatiques et les mauvaises conditions d’entreposage sont les principales raisons de cette baisse de régime. Selon la Fédération nationale des producteurs de l’anacarde (Fenapaci), les réserves actuelles aux mains des paysans sont estimées à plus de 30 000 tonnes. Les acheteurs de leur côté détiennent 190 000 tonnes. Plus de 190 000 tonnes sont stockées dans les ports d’Abidjan et San Pedro. Une situation inquiétante, car les pertes sont estimées actuellement à 60 milliards de F pour les paysans et plus de 17 milliards de F pour l’Etat.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire