loader

Centre: Un cadre pour les métiers non agricoles à Ebebda

La cérémonie de pose de la première pierre s’est déroulée le 13 juin dernier. Délai de réalisation : 15 mois.

2280 mètres carrés. C’est la superficie sur laquelle sera construit le Centre de formation aux métiers (CFM) non agricoles d’Ebebda, dans le département de la Lékié, région du Centre. La pose de la première pierre a été présidée le 13 juin dernier par le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle (MINEFOP), Zacharie Perevet. Cette nouvelle offre de formation professionnelle est une alternative aux sections agricoles et rurales/sections ménagères (SAR/ SM), dont la conception ne permet plus une formation professionnelle de qualité, telle que l’a indiqué le coordonnateur du programme C2D Formation professionnelle, Philippe Ngathe Kom. D’après l’entreprise adjudicataire, Mekouja Sarl, le CFM d’Ebebda comprendra sept grands bâtiments et de deux bâtiments annexes, dont deux ateliers de transformation de produits animaliers et agricoles, un centre de documentation informatique, un atelier technique, et quatre salles de classe entre autres. L’infrastructure qui sera opérationnelle d’ici septembre 2019, proposera, selon le MINEFOP, des modules de formation répondant aux besoins de l’heure et visant à créer les conditions d’une autonomie financière des apprenants. Il s’agit des métiers d’opérateur de transformation et de conservation agroalimentaire (cacao, café, viande, fruits), de technicien de fabrication d’aliments pour bétail, de fabricant de petites machines et outils agricoles et énergie solaire. Le CFM va dispenser des formations continues d’un à deux ans pour environ 200 apprenants en période de croisière. Il y aura 30 apprenants par classe pour les cours théoriques et 15 apprenants pour les travaux pratiques. Les évaluations se feront en alternance avec 70 à 80% de pratique contre 20 à 30% de théorie. « Le Cameroun a besoin d’ouvriers spécialisés et qualifiés qui sont au plus près des populations et qui savent exactement quelles sont leurs attentes », a indiqué l’ambassadeur de France au Cameroun, Gilles Thibault. Trois autres Centres de formation de métiers non agricoles seront construits dans les villes de Bandjoun (Ouest), Ndop (Nord-Ouest) et Maroua (Extrême-Nord). Pour une enveloppe globale de 6,5 milliards de F, financée sur fonds C2D.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...