loader

Est: 35 millions de F pour reboiser quatre communes

Les mairies bénéficiaires ont signé des conventions à cet effet, le 14 juin dernier, à Bertoua.

La campagne de reboisement de l’année 2017 n’a pas du tout été satisfaisante. Les plants mis en terre n’étaient pas bien enracinés. Conséquence, la plupart ont péri faute d’entretien. D’après Eiteil Pandong, délégué régional du ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF) pour l’Est, c’est aussi parce que les financements n’étaient pas arrivés au bon moment. Mais une chose est sûre, ce fiasco, personne ne souhaite qu’il se répète cette année. Ni les pouvoirs publics, ni leurs partenaires que sont les collectivités locales et les populations béneficiaires, à qui des financements sont accordés pour le reboisement. La campagne 2018, lancée le 14 juin dernier à Bertoua, est celle de tous les défis, dont le plus important est la réussite. 35 millions de F sont injectés au bénéfice de quatre communes, qui vont traduire cette volonté sur le terrain. Il s’agit notamment de Mindourou, Abong-Mbang, Belabo et Mandjou. Par la signature de conventions entre les parties, l’engagement a été pris de reboiser ces communes bénéficiaires d’un couvert végétal digne de ce nom. Ceci pour l’intérêt de tous. Et pour que tout le monde soit sur la même longueur d’ondes, le gouverneur de l’Est, Grégoire Mvongo, a tracé la conduite à tenir. « Ces deniers publics, recommande-t-il, doivent être utilisés à toutes fins utiles. La moindre distraction entraînera des complications aux auteurs », a-t-il prévenu. Le gouverneur a également demandé aux concessionnaires de penser à la régénération des essences détruites, ceci pour maintenir un juste équilibre entre l’avenir des générations actuelles et celui des générations futures. Quoi qu’il en soit, la délégation régionale du MINFOF pour l’Est a décidé d’accompagner les communes bénéficiaires, jusqu’à la maturité de leurs plants, afin que l’échec de l’année écoulée ne se repète pas.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...