loader

Projet de construction de 1500 logements sociaux: les appartements sont disponibles

Cinq capitales régionales et une ville ont réceptionné de nouvelles maisons dans le cadre du Programme gouvernemental de relance de l’habital social.

Six villes : Yaoundé, Douala, Limbe, Bafoussam, Bamenda et Sangmélima ont récemment été doté d’ appartements dans le cadre du projet de construction de 1500 logements sociaux. Yaoundé et Douala comptent chacune 660 nouveaux logements tandis que Limbe, Bafoussam, Bamenda, Sangmélima ont respectivement reçu 50 logements. Interrogé sur l’état d’avancement de ce projet lors de la dernière séance de questions orales à l’Assemblée nationale, le 16 mars dernier, le ministre de l’Habitat et du Développement urbain (MINHDU), Jean Claude Mbwentchou, avait officiellement annoncé l’achèvement du programme. En ce qui concerne la commercialisation et l’accessibilité de ces logements sociaux aux populations à revenus modestes, le ministre a rappelé que les coûts de production des logements au Cameroun restent onéreux en raison de plusieurs facteurs. Parmi ceux-ci, l’insuffisance du patrimoine foncier de l’Etat et les coûts élevés des opérations d’indemnisation, la cherté des coûts des intrants (ciment, fer à béton, tôles…), une fiscalité élevée, la production et le transport artisanal des matériaux, l’insuffisance de financements. Au vu de tous ces facteurs, Jean Claude Mbwentchou, explique que « l’Etat ne pouvant pas distribuer gratuitement les logements aux populations, subventionne entre 40 et 50% de leurs coûts de production afin qu’ils puissent être accessibles aux classes moyennes de la population ». Le programme de construction de 1500 logements sociaux sur financement de la Chine s’inscrit dans le cadre du programme gouvernemental de relance de l’habitat social. Il résulte de la signature d’un protocole d’accord relatif à la construction de 1500 logements au Cameroun ,signé le 18 avril 2008 entre le gouvernement et la Société nationale de Chine pour la coopération internationale économique et technique de Shenyang. La convention de prêt portait sur un montant total de 33,5 milliards de F, représentant 85% du coût total du programme. Ainsi, l’Etat du Cameroun doit payer une contrepartie de 15%, soit 5,025 milliards de F. Sur les chantiers, les divers aménagements effectués ont ont conduit à des économies de fonds qui ont permis la construction de 20 logements supplémentaires, portant à 1520, le nombre total d’habitations construites dans les différentes villes.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...