loader

Bafoussam: la vitesse de croisière amorcée

Le Minhdu l’a constaté lors de la récente visite qu’il a effectuée sur le site du chantier.

Lors de la visite qu’il a effectuée le vendredi 8 juin 2018 sur le site du chantier de construction de 100 logements sociaux à Kouekong-Bafoussam, le ministre Jean Claude Mbwentchou de l’Habitat et du Développement urbain a touché du doigt l’état d’avancement des travaux. La solidité de l’ouvrage, la qualification et le traitement salarial des ouvriers sur le chantier entre autres, ont été parmi les questions qu’il posait tant aux responsables du chantier, qu’aux ouvriers trouvés sur le site. En entrant dans les premières maisons témoins déjà achevées, il a constaté la beauté des espaces déjà finalisés. Mais beaucoup reste encore à faire sur cet espace de 5 ha qui, en plus des 100 logements, va abriter une école primaire de 20 salles de classe, une bibliothèque, une salle informatique, une cantine, deux salles de repos, un espace commercial, une station d’épuration, un centre de santé et des aires de jeu et d’autres services sociaux. L’application des ouvriers, les multiples fondations et d’autres détails visibles, ont permis de constater que le chantier a atteint sa vitesse de croisière. Les soucis de départ étant résolus, « l’ouvrage pourra être finalisé et les clés entièrement remis d’ici la fin de cette année, s’il n’y a plus de mauvaises surprises », assure l’un des responsables du chantier interrogé par le Minhdu. D’après Christian Monkam, l’ingénieur de la mission de contrôle du Cabinet d’architecture de l’urbanisme du Cameroun (Cauduc), l’ouvrage est réalisé à 27%. Les travaux entamés en juillet 2016, devaient être réalisés en 12 mois. Le retard constaté,est causé selon Christian Monkam, par « l’hydro morphologie du sol. La zone, fortement marécageuse a nécessité la réalisation des travaux de drainage supplémentaires pour adapter le sol à l’accueil de cet ouvrage. Il a fallu aussi composer avec les fortes pluies et la gestion des réseaux ». Si l’électricité est déjà présente sur le site, les difficultés en ce qui concerne l’eau potable ne sont pas encore entièrement surmontées. Ce qui est compensé par la forte présence des ouvriers sur le chantier. Au départ, selon le responsable des projets de la société Alliances, il y avait des difficultés à trouver les employés qui pouvaient travailler sur le chantier. Depuis la mi-mai, les effectifs ont été doublés et le travail avance rapidement. Comme doléance, ce dernier a sollicité que les ouvriers qui résident au centre-ville (situé à près de 20 km du site), puissent occuper provisoirement le site voisin de 50 logements déjà réceptionné par l’Etat. Ce qui faciliterait leur déploiement sur le chantier aux heures de travail. Une réponse positive leur a été donnée, avec la promesse que l’oreille attentive du Minhdu est là pour faciliter la résolution de leurs difficultés, afin qu’ils finalisent au plus vite cet ouvrage.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire