loader

Agence française de développement: Benoît Lebeurre, nouveau directeur pour le Cameroun

Il prend fonction en août prochain, avec pour principale mission de hisser le pays au rang de premier bénéficiaire des interventions de cette institution financière publique à travers le monde.

La fonction reste la même pour Benoît Lebeurre, mais le pays change. De Lomé au Togo, où il exerçait depuis août 2014 comme directeur de l’Agence française de développement (AFD) c’est désormais à Yaoundé, qu’il s’apprête à assumer la même responsabilité dès le mois d’août prochain. D’ici là, le nouveau patron de l’AFD au Cameroun a déjà pris le pouls de ce que sera ce nouveau défi dans sa carrière au sein de cette institution : hisser le Cameroun, au rang de premier bénéficiaire des interventions de l’AFD à travers le monde. Le pays occupe actuellement la troisième place. Les investissements sont évalués à plus de 1000 milliards de F injectés dans les domaines de l’agriculture, la santé et l’éducation outre l’appui au Bureau de mise à niveau des entreprises. La réception organisée en son honneur vendredi dernier à Yaoundé, en présence de plusieurs membres du gouvernement, chefs de missions diplomatiques et autres autorités a été l’occasion pour le nouveau venu de commencer à se familiariser avec ses futurs interlocuteurs. Celui qui succède à Christian Yoka, nommé directeur régional de l’AFD pour l’Afrique de l’Est, n’a plus qu’à intégrer les réalités du Cameroun pour mener à bien sa mission. Pour ce faire, il peut compter sur son expérience. Titulaire d’un DESS juriste international d’affaires, Benoît Lebeurre a démarré sa carrière professionnelle dans le secteur privé, notamment au sein de la banque Indosuez, comme responsable risque au département international de la direction Afrique, Amérique latine et Moyen Orient. Il déposera ensuite ses valises chez Euler Hermès (ex Société française d’assurance-crédit) d’abord comme inspecteur risque en charge du suivi des entreprises, puis comme responsable du service « Compagnie étrangère ». C’est en 1991 qu’il rejoint l’AFD, poussé par son intérêt pour le monde du développement et particulièrement pour l’Afrique. Des débuts comme chargé d’affaires dans la filiale de l’AFD dédié au secteur privé, Proparco. Benoît Lebeurre a d’ailleurs été responsable du bureau Proparco à Douala pendant deux ans (1995-1997), chargé de mission en Tunisie (1998-2001), directeur général de la Société financière pour le développement de la Guyanne à Cayenne (2001- 2004), directeur de l’AGD au Tchad (2004-2007) et au Ghana (2007-2010). Un parcours qui lui permet de jouir ainsi d’une longue expérience de terrain en Afrique subsaharienne, au Maghreb et en Guyanne.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...