loader

Fabien Nsengiyumva: le patron du FMI au Cameroun

Le nouveau représentant-résident du Fonds monétaire international est un économiste originaire du Rwanda qui travaille au Fonds monétaire international depuis plus de 20 ans.

Fabien Nsengiyumva est le nouveau représentant- résident du Fonds monétaire international (FMI) au Cameroun. Un pays qu’il connaît déjà, pour avoir officié entre 2010 et 2012, comme économiste principal. Six ans après, c’est en qualité de responsable de l’institution financière au Cameroun qu’il va désormais exercer. Il remplace à ce poste le Congolais (RDC) Kadima Kalonji, qui rejoint le siège du FMI à Washington aux Etats-Unis. Et pour assurer cette nouvelle fonction à compter du 1er septembre prochain, Fabien Nsengiyumva, de nationalité américaine (originaire du Rwanda) dispose de tous les atouts nécessaires, lui qui traite des questions d’économie depuis quatre décennies. C’est en effet en 1978 qu’il décroche son Baccalauréat en sciences économiques à l’Université nationale du Rwanda. Trois ans plus tard, il poursuivra ses études en Belgique, notamment à l’université de Louvain, où il obtiendra une Maîtrise en économie. Par la suite, c’est au Canada, à l’université Laval qu’il aura son Doctorat en économie (économie internationale et économie du développement). Lorsqu’il intègre le FMI en 1997, c’est en qualité d’économiste pour le compte de l’Institut, notamment comme enseignant et conseiller pédagogique, pour une durée de quatre ans. Fabien Nsengiyumva officiera par la suite comme économiste principal pour plusieurs pays africains à savoir le Bénin, la Guinée, la Sierra Léone, le Cameroun et le Malawi. De 2012 à 2014, il a été économiste principal dans le département des marchés monétaires et de capitaux (MCM), en charge de la gestion et de l’assistance technique pour 12 pays et chefs de missions d’assistance technique à la BCEAO, la Mauritanie, le Mali et les îles Comores. Avant sa désignation comme représentant-résident du Fmi au Cameroun, Fabien Nsengiyumva était économiste principal sur la République du Congo au département Afrique du Fonds. L’économiste prend ainsi fonction dans un pays et une région qui ne lui sont pas étrangers. Dans un contexte où le Cameroun conduit un programme économique et financier triennal conclu avec le FMI le 26 juin 2017. Tout comme la plupart des autres pays de la sous-région CEMAC. Autre point marquant de son CV, c’est son passage à la Banque mondiale en tant qu’économiste de 1992 à 1997. Période au cours de laquelle il a travaillé sur la zone Franc. Un profil indiqué donc, pour aborder les questions liées à la monnaie en général et au franc CFA en particulier.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...