loader

Cacao: Les bienfaits de la « décabosseuse cacao »

L’invention permet de décabosser 2,5 tonnes de cabosse en une journée sans recourir à la main-d’œuv

Kékem, dans le département du Haut-Nkam, région de l’Ouest. Nous sommes dans la cour de la coopérative ABRA-ROBERT (diminutif des prénoms Abraham et Roberto, co-promoteurs), spécialisée dans la production et la transforma- tion du cacao. Une machine a priori ordinaire et de couleur bleue porte l’inscription «Décabosseuse cacao». Voulant en savoir davantage, le re- porter est servi. La machine a été conçue pour résoudre la difficulté des promoteurs à décabosser les quantités de cacao produites par leur cacaoyère de cinq hectares. «Avant, pour décabosser cinq tonnes de cacao, il fallait impliquer 20 personnes en une semaine. On payait la journée de chacun à 2000 F avant d’assurer leur nutrition», raconte Roberto Ebecke. « Désormais, nous pouvons décabosser 2,5 tonnes par jour. On gagne en temps, en argent et en énergie », poursuit-il avec zèle. Depuis six ans que la coopérative travaille sur le projet, la huitième tentative a été la bonne. Les concep- teurs ont consenti leurs fonds propres qu’ils évaluent à un peu plus de 800.000 F. La décabosseuse est constituée d’un double dispositif décabossage-tri qui permet d’avoir des fèves de cacao propres au bout de la chaîne. La machine fonctionne avec un moteur diesel et est adapté aux zones de campagne. Le moteur a été incorporé pour que la machine soit autonome vis-à-vis de l’énergie électrique, rassurent les promoteurs. Que deviennent les déchets ? Ils sont recyclés et utilisés comme engrais après séchage. Ils servent également à fertiliser les champs, notamment les palmeraies. « Rien n’est négligé », précise Roberto Ebecke. L’invention de Roberto Ebecke (25 ans) et Abra- ham Aje (45 ans) a reçu le premier prix lors des Journées de l’Excellence de la Recherche scientifique et de l’Innovation de la région de l’Ouest en novembre 2016, dans la catégorie « Fabrication de machine ».

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...