loader

Rapport d‘activité 2017: La SEMC ne distribuera pas de dividende

Les valeurs, et plus spécialement celles des entreprises, affichent de médiocres performances à la cote depuis une période estimée de plus en plus longue. Malgré la tendance à la stabilité des cours, la ligne de supports bouge vers le bas. Du coup, l’on se serait attendu à une activité dominée par une demande conséquente. Cependant, l’offre reste bien supérieure et croissante. Le peu d’attractivité du marché se caractérisant par une absence successive de transactions sur le compartiment actions. Deux interrogations s’imposent : les investisseurs font-ils une lecture suivie du marché au point de repérer le temps des bonnes affaires ? Le marché dispose-t-il des outils de collecte efficaces pour assurer la mobilisation et l’exécution adéquate des ordres. L’achat d’une valeur se détermine par un ensemble d’informations et évènements qui interviennent de manière régulière. On peut, par exemple, miser sur une prochaine distribution de dividendes à la hausse, un plan dynamique de conquête des nouvelles parts de marché par l’entreprise ou sur un secteur en pleine croissance. Le tout étant susceptible de faire rebondir le cours du titre sur le marché. Dans l’attente des résultats 2017 des entreprises SOCAPALM et SAFACAM, la SEMC qui a tenu son assemblée générale le 15 mai 2018, une deuxième fois ne distribuera pas dividende. L’entreprise qui pèse 30% du marché de l’eau embouteillée au Cameroun a affiché un résultat négatif de 936,8 millions de F en 2017.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Où en est le Cameroun dans sa lutte contre la pauvreté et les inégalités à l’aube du septennat des grandes opportunités ? La publication par le Fonds monétaire international (FMI) du Rapport pays n°18/256 en octobre dernier tente d’apporter des éléments de réponse aux problèmes de pauvreté et d’inégalités. A la lecture, le document fourmille de données et informations édifiantes. Les experts de l’institution financière internationale font parler les chiffres, mettent en relief des données à travers des...


The Partnership Agreement falls within the frame...


Le coordonnateur national du Programme de promotion de l’entreprenariat agropastoral des jeunes (PEA-Jeunes), Alfred Bela Tomo, vient de publier un communiqué dans lequel il invite les jeunes désireux d’investir dans le secteur agropastoral à être vigilants face à toute forme d’arnaque. Il note la circulation sur les réseaux sociaux d’un document qui appelle ces derniers à s’inscrire jusqu’à la fin du mois de novembre pour bénéficier d’un financement de 300 000 F. Il n’en est rien. Alfred Bela Tomo prie tout jeune évoluant dans un bassin ...