loader

Les dernières solutions d’Assurtech

Accélérateur de la consommation des services d’assureurs via les technologies, ce rendez-vous a examiné de nouvelles propositions à Douala.

Le deuxième Assurtech s’est tenu le 9 mai dernier à Douala, au siège du Gicam. Un peu plus que le premier rendez-vous de mai 2017, l’événement était destiné à promouvoir la recherche et l’application de technologies innovantes au besoin des assureurs. Il a réuni assureurs et développeurs de solutions Tic notamment. L’organisateur (P2A, Prévoyance Assistance Assurance, cabinet-conseil) de la rencontre y voit un moyen sûr de permettre la vulgarisation et le développement de l’assurance au Cameroun, et généralement, en Afrique centrale. Protais Ayangma, promoteur de P2A, s’est satisfait au bout d’une journée d’échanges et de promotion, des deux moments principaux de cette édition, au regard de leur caractère, justement, innovant. Le lancement, tout d’abord, de www. camerooun-assurance.com du premier portail de l’assurance au Cameroun. On y trouve des informations sur le marché, la pratique ou même les métiers de l’assurance. Ou encore les dernières actualités d’un secteur dont la consommation des produits demeure « élitiste » (quelque 2% de la population). Une convention de partenariat a par exemple été signée en mars 2018 entre le groupe africainGlobus et le courtier d’assurance chinois Jiang Tai. A en croire le site, cette coopération ouvre la possibilité « aux compagnies du réseau panafricain d’approcher directement les clients chinois qui opèrent sur le continent. Avec le soutien du courtier chinois, Globus espère ainsi gagner des parts de marché significatives. La convention a été signée par Richard Lowe, président directeur général du groupe Activa et premier responsable de Globus. » Pour le commun des mortels, un clic sur la rubrique « Trouver un professionnel » peut permettre d’éviter fraudes et tracas… Tout proche de l’usager ordinaire, Assurtech 2018 a aussi permis de redécouvrir des solutions de prévention et de réduction des accidents de la circulation. Et de mesurer les progrès d’Insurafrica, un outil prêt-à-porter pour digitaliser les services des assureurs, afin de les rendre disponibles en dehors des bureaux de courtiers et des compagnies, entre autres avantages. L’an prochain l’autre trouvaille des associés de P2A en cette matière, Autolife, devrait avoir accompli le même trajet. Elle qui se propose de suivre le parcours de chaque véhicule mis en circulation au Cameroun. De quoi aider à la sécurisation et pour les assureurs éliminer nombre de fraudes.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire