loader

Blé: La consommation mondiale en hausse de 0,8% en 2018-2019

Le rapport Cyclope 2018 sur les marchés mondiaux des matières premières, publié le 16 mai dernier, n’est pas enthousiaste quant aux cours des céréales. Relayé par l’AFP, Philippe Chalmin, co-directeur dudit rapport, révèle que sur les grains au sens large, « il n’y a rien à se mettre sous la dent » à cause des cours assez bas. En effet, les perspectives de récolte dans la région de la mer noire, premier bassin de production céréalière à l’échelle mondiale selon le rapport, sont plus que prometteuses. Pour ce qui est du blé, la FAO table sur une utilisation mondiale qui devrait atteindre 743 millions de tonnes au cours de la campagne 2018-2019, en hausse de 0,8% par rapport à la précédente campagne. Au Cameroun, la période du jeûne du mois du Ramadan est l’un des moments de grande consommation de cette céréale. Le marché local est animé par une dizaine de moulins pour une capacité installée d’environ 586 000 tonnes par an, selon les chiffres du Groupement des industries meunières du Cameroun. La même source précise que les importations annuelles de blé au Cameroun tournent autour de 422 000 tonnes. La production, pour sa part, est quasi inexistante depuis la cessation des activités de la Société de développement du blé du Cameroun (Sodeblé) en 1989.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles Ă  lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...