loader

Métiers de l’artisanat: 35 jeunes outillés dans le Centre

L’activité menée en marge du salon international de l’artisanat de Yaoundé (SIARC), vise à faciliter l’insertion socioprofessionnelle des jeunes vulnérables.

Promouvoir la pratique des métiers de l’artisanat chez les jeunes. Favoriser la transmission des savoirs des maîtres artisans aux jeunes.Tels sont les objectifs de cinq jours de travaux en atelier des jeunes vulnérables de la ville de Yaoundé. L’initiative est du ministère des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (MINPMEESA), et s’est tenue du 26 avril au 5 mai 2018, en marge du Salon international de l’artisanat du Cameroun (SIARC). Le ministère en charge de l’artisanat a voulu offrir aux 35 jeunes présents, à savoir 16 filles et 19 garçons, une formation adéquate, qui va leur permettre de s’insérer dans la vie active. Trois centres ont été la cible du MINPMEESA, question pour les responsables d’être objectifs dans leur choix. Il s’agit de l’Agence du service civique national de participation au développement, du foyer de l’Espérance et du foyer Saint-Augustin. Ces deux derniers centres oeuvrent à la réinsertion des jeunes dans la société. Pendant cinq jours, des jeunes ont été formés dans trois domaines : la maroquinerie, la peinture et la coiffure. Au terme de cet apprentissage, les apprenants devraient être capables de réaliser des nattes et des rastas pour ce qui est de la coiffure, de monter un cadre photo en ce qui concerne la maroquinerie et enfin, d’être capables de réaliser un tableau sous forme paysage ou abstrait à la gouache pour la peinture, certifie Raoul Ateba, chef de service du renforcement des capacités et du suivi de la normalisation au MINPMEESA. Ces jeunes n’ont déboursé aucun frais pour cette formation. Au terme de la formation, le ministère envisage d’effectuer un suivi et intégrer la formation des jeunes vulnérables dans son plan d’action 2019.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire