loader

Reconstruction : Les zones affectées en chantier

Pour faciliter la reprise des activités économiques entre le Cameroun et le Nigeria, une série de pr

« Là où la route passe le développement suit », a-t-on coutume de dire. Eh bien, c’est l’option choisie par les gouvernements du Cameroun et du Nigeria pour assurer une bonne reprise des activités socio-économiques dans la zone frontalière d’Amchidé et de Banki. De part et d’autre de la frontière, les autorités sont décidées à reconstruire les infrastructures routières détruites par le conflit Boko Haram. Pendant que le gouvernement du Nigeria a pris l’engagement de reprendre les travaux de bitumage de l’axe Maiduguri jusqu’à Banki, ainsi que la jonction qui mène à Kerawa ; les autorités camerounaises vont lancer la construction de la trentaine de kilomètres qui séparent Mora d’Amchidé, sans oublier la bretelle qui va à Kérawa, longue d’environ 20 kilomètres, ainsi que la reconstruction du pont de Limani complètement affaissé. Cette reconstruction seulement, a indiqué le général de brigade Bouba Dobekréo, va résoudre les problèmes de circulation des marchandises. Sur le plan sécuritaire, elle va aider à avoir des interventions très rapides en temps réel.

Le préfet du Mayo-Sava, Raymond Roksbo annonce d’ailleurs que les mesures sont en train d’être prises actuellement pour favoriser le retour des populations, notamment la réhabilitation des écoles, des centres de santé. « Nous sommes en train de remonter toutes ces doléances pour permettre aux uns et autres de reprendre sereinement leurs activités », a-t-il relevé. 

Le préfet du Mayo-Sava a révélé que le gouvernement, dans le budget 2018, a prévu 100 millions de F pour réaliser l’étude du bitumage de l’axe Mora-Limani-Amchidé, long d’environ 30 kilomètres.
« C’est effectivement dans cette perspective de la reprise des activités économiques et certainement après ce travail préalable que le bitumage va immédiatement commencer sans délais », précise le « chef de terre ». A côté de ces efforts, la réhabilitation des axes routiers Maroua-Mora et Mora-Kousseri est déjà en cours. Autant de réalités qui augurent de belles perspectives dans la reprise des activités économiques transfrontalières à Amchidé.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire