loader

Reconstruction : Les zones affectées en chantier

Pour faciliter la reprise des activités économiques entre le Cameroun et le Nigeria, une série de pr

« Là où la route passe le développement suit », a-t-on coutume de dire. Eh bien, c’est l’option choisie par les gouvernements du Cameroun et du Nigeria pour assurer une bonne reprise des activités socio-économiques dans la zone frontalière d’Amchidé et de Banki. De part et d’autre de la frontière, les autorités sont décidées à reconstruire les infrastructures routières détruites par le conflit Boko Haram. Pendant que le gouvernement du Nigeria a pris l’engagement de reprendre les travaux de bitumage de l’axe Maiduguri jusqu’à Banki, ainsi que la jonction qui mène à Kerawa ; les autorités camerounaises vont lancer la construction de la trentaine de kilomètres qui séparent Mora d’Amchidé, sans oublier la bretelle qui va à Kérawa, longue d’environ 20 kilomètres, ainsi que la reconstruction du pont de Limani complètement affaissé. Cette reconstruction seulement, a indiqué le général de brigade Bouba Dobekréo, va résoudre les problèmes de circulation des marchandises. Sur le plan sécuritaire, elle va aider à avoir des interventions très rapides en temps réel.

Le préfet du Mayo-Sava, Raymond Roksbo annonce d’ailleurs que les mesures sont en train d’être prises actuellement pour favoriser le retour des populations, notamment la réhabilitation des écoles, des centres de santé. « Nous sommes en train de remonter toutes ces doléances pour permettre aux uns et autres de reprendre sereinement leurs activités », a-t-il relevé. 

Le préfet du Mayo-Sava a révélé que le gouvernement, dans le budget 2018, a prévu 100 millions de F pour réaliser l’étude du bitumage de l’axe Mora-Limani-Amchidé, long d’environ 30 kilomètres.
« C’est effectivement dans cette perspective de la reprise des activités économiques et certainement après ce travail préalable que le bitumage va immédiatement commencer sans délais », précise le « chef de terre ». A côté de ces efforts, la réhabilitation des axes routiers Maroua-Mora et Mora-Kousseri est déjà en cours. Autant de réalités qui augurent de belles perspectives dans la reprise des activités économiques transfrontalières à Amchidé.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...