loader

Est : Unité de production de poussins d’un jour en vue

C’est la solution récemment proposée par les acteurs de la filière pour satisfaire la demande de la

La filière avicole bat encore de l’aile dans la région de l’Est. Malgré la volonté des acteurs de la filière de satisfaire la demande locale, estimée à près d’un million de consommateurs, les choses tardent à décoller. Très souvent, les commerçants et autres éleveurs se ravitaillent en poulets et autres produits de la volaille dans les régions voisines pour satisfaire cette demande. Ceci crée un surcoût qui se répercute sur les consommateurs locaux, lesquels n’ont pas toujours un pouvoir d’achat conséquent. Actuellement, les prix du poulet pratiqués à Bertoua, confirment cette tendance. Un poulet de 45 jours se négocie entre 3500 et 4 000 F, voire un peu plus dans certains points de vente. Les pondeuses sont, quant à elles, abordables. La différence de prix est de 200 F. Il faut cependant relever que beaucoup de points de vente de poulets ont disparu à Bertoua et surtout, depuis le passage de l’’épidémie de grippe aviaire dans la région.

Face à cela, les éleveurs de la région de l’Est, soutenus par les planteurs proposent la mise en place d’une unité de production de poussins d’un jour. Pour eux, c’est l’une des meilleures voies envisagées pour sortir la filière avicole du marasme actuel. Les aviculteurs ont saisi l’occasion du récent comice agropastoral de Bertoua pour se faire entendre et faire cette proposition. Pour qu’elle se réalise, il faut booster la mécanisation agricole et rendre les automatismes efficaces. Cette mécanisation agricole aura des effets d’entrainement sur la filière avicole. 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire