loader

« Nous constatons une non-assurance de l’ordre de 30% »

Styve Tchachuang, manager d’assurance, DGA Les Mutuelles réunies

La garantie Rc obligatoire ne couvre pas tous les dommages en cas d’accident de la circulation. De quelles autres garanties peut disposer l’assuré ?

Il existe plusieurs garanties facultatives, notamment la tierce-collision, le vol, l’incendie, la garantie tout-risque pour les voitures âgées de moins de trois ans et l’assistance à réparation. Ces garanties ne peuvent pas être souscrites pour tous les véhicules. En effet, le parc automobile camerounais est constitué en majorité de véhicules de plus de huit ans. Ces voitures ne peuvent plus bénéficier de certaines garanties comme la garantie tout-risque. Vous prendrez alors les garanties que j’ai énumérées plus haut par rapport à la valeur de votre véhicule.

De nombreux usagers se plaignent du manque de promptitude des assureurs en cas de réalisation du risque couvert. Qu’est-ce qui explique cela ?

C’est une problématique qui existe et qui repose essentiellement sur la communication. Nous faisons un constat qui montre que la communication déployée n’est pas efficace ou n’est plus adaptée à notre époque. Avant le paiement du sinistre, il y a de nombreuses mesures que nous mettons en place pour accompagner les assurés. Le code Cima prévoit tout un processus de prise en charge de l’assuré sur le plan institutionnel, matériel et émotionnel. Pour les dommages causés aux voitures à usage commercial, nous pouvons recourir aux garages agréés pour réparer ces véhicules en attendant l’indemnisation. Cependant, nous constatons, malgré le caractère obligatoire de l’assurance Rc Automobile, une non assurance de l’ordre de 30 % qui entraîne généralement des lourdeurs dans les processus d’indemnisation.

Comment se calcule le montant de l’indemnisation d’un sinistre ?

Le règlement se fait sur la base du constat, du procès-verbal et du devis de votre garagiste. Vous déposez ces pièces auprès de votre assureur qui, à son tour va recourir à un expert automobile assermenté par l’Etat du Cameroun. Et c’est en fonction de cette expertise que le montant du sinistre est fixé. L’assuré peut aussi recourir à une contre-expertise. Si un terrain d’entente n’est pas trouvé, on procède à l’arbitrage. Quant aux dommages corporels, le code Cima a prévu une grille de calcul du montant des sinistres.

Quelle est la durée minimum pour le paiement d’un sinistre ?

Normalement, un sinistre automobile se règle en quatre mois lorsque les pièces requises sont disponibles. La convention IDA, qui prévoit un règlement dans un délai de 15 jours pour les sinistres matériels de moins de 500 000 F, est une grande avancée en la matière. A notre niveau, elle se met progressivement en place. Mais il faut comprendre que les assureurs ont leur rôle à jouer et les institutions aussi. Par exemple, si le procès-verbal fait deux mois à arriver, ce temps allonge le délai de paiement du sinistre. Généralement, les assurés, du fait de leurs multiples activités, n’ont pas toujours le temps pour suivre la délivrance du procès-verbal ; parfois ils abandonnent or, c’est une pièce importante dans le règlement du sinistre. Ayant conscience de cette difficulté, nous mettons en place des services d’assistance à nos assurés pour ces différentes étapes. Notre rôle est de faire en sorte que l’indemnisation se fasse le plus vite possible. Le métier d’assureur est de payer les sinistres, pas de collecter les primes uniquement. L’assurance a avant tout un volet social.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire