loader

Zoomed : Un gendarme embarqué

L’application garantit la sécurité des véhicules à travers une plateforme SMS et permet de les trace

10 millions de F. C’est le montant qui accompagne le Lion d’or de l’excellence scientifique et de l’innovation, prix spécial du chef de l’Etat, décerné le 23 février dernier à Yaoundé, à Bruno Zuo. Le promoteur de la start-up Zuoix voit les efforts de deux années de travail couronnés lors de la 6e édition des Journées d’excellence de la recherche scientifique et de l’innovation du Cameroun (Jersic). Son sacre, il le doit à la conception de Zuoix’s Object Oriented Motor Electronic Device (Zoomed), une application dédiée à la sécurisation des véhicules. Il s’agit d’un système mis en place pour tracer les véhicules à travers une plateforme SMS, la technologie GPS et le Bluetooth, entre autres. « Initialement,
je l’ai conçue pour qu’elle fonctionne avec Internet. Mais, la suspension de la connexion Internet en février 2017 dans les régions anglophones m’a obligé à chercher comme alternative le système SMS qui est rapide, pratique et moins cher », précise Bruno Zuo. 

 

Zoomed permet par exemple au propriétaire d’un véhicule volé de localiser l’engin, de communiquer avec celui-ci, voire de l’immobiliser s’il le désire. « Lorsque le système est incorporé dans le véhicule avec un mot de passe, il suffit que le propriétaire envoie un SMS à la voiture qui lui donne sa position exacte et exécute n’importe quelle commande »,
explique Bruno Zuo. Par ailleurs, Zoomed dispose d’une autre fonctionnalité appelée « Monitor Mode » permettant d’appeler le véhicule, d’avoir une idée de la direction prise par l’engin et d’écouter les conversations. 

Licencié en géographie, Bruno Zuo, 33 ans, a créé Zuoix avec un peu plus de deux millions de F issus de ses fonds propres. La start-up basée à Limbe, région du Sud-Ouest, emploie neuf personnes dont un allemand, en charge du marketing.
A l’heure actuelle, Bruno Zuo revendique un peu plus de 20 clients sur l’ensemble du pays. « Il nous a été difficile de convaincre les utilisateurs au départ. Mais, lorsque nous avons entrepris d’expliquer le bien-fondé de notre trouvaille à travers les médias, la confiance a commencé à s’installer »,
se réjouit le concepteur. L’installation de l’application coûte 175 000 F. 

 

Partager cet article

Commentaires

  • avatar
    2months ago

    on fait comment pour le contacter je suis intéressé par le produit

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Où en est le Cameroun dans sa lutte contre la pauvreté et les inégalités à l’aube du septennat des grandes opportunités ? La publication par le Fonds monétaire international (FMI) du Rapport pays n°18/256 en octobre dernier tente d’apporter des éléments de réponse aux problèmes de pauvreté et d’inégalités. A la lecture, le document fourmille de données et informations édifiantes. Les experts de l’institution financière internationale font parler les chiffres, mettent en relief des données à travers des...


The Partnership Agreement falls within the frame...


Le coordonnateur national du Programme de promotion de l’entreprenariat agropastoral des jeunes (PEA-Jeunes), Alfred Bela Tomo, vient de publier un communiqué dans lequel il invite les jeunes désireux d’investir dans le secteur agropastoral à être vigilants face à toute forme d’arnaque. Il note la circulation sur les réseaux sociaux d’un document qui appelle ces derniers à s’inscrire jusqu’à la fin du mois de novembre pour bénéficier d’un financement de 300 000 F. Il n’en est rien. Alfred Bela Tomo prie tout jeune évoluant dans un bassin ...