loader

Packaging : Pack Industry apporte son expertise aux PME

Le recours à l’offre locale dans l’emballage des produits contribuera au renouvellement des outils d

L’idée de la bonne présentation des produits fait son chemin à l’Agence de promotion des petites et moyennes entreprises (APME). Un programme de packaging a été institué en 2017 afin de montrer le bien-fondé de l’emballage et de la conservation des produits manufacturés aux PME locales. Dans le prolongement de cette activité, une convention a été signée entre l’APME et la société Pack Industry le 21 février dernier à Yaoundé. L’entreprise spécialisée dans la production de carton ondulé bénéficie ainsi de l’accompagnement du Guichet unique des incitations à l’investissement de l’APME pour un montant de 2,5 milliards de F, afin de procéder au renouvellement de son outil de production. Grâce à la convention, la société Pack Industry bénéficie d’une exonération de la TVA et du droit de douane pour l’importation de ses machines. Ainsi l’entreprise mettra à disposition des PME des emballages en carton ondulé à coût réduit afin d’assurer un meilleur packaging.

Les impacts socio-économiques attendus concernent la réduction des importations des cartons, la contribution à la recherche, le développement des produits dérivés et le renforcement du tissu industriel local, entre autres. L’apport écologique n’a pas été en reste, puisque le carton ondulé est un produit recyclable. Avec une capacité de production annuelle de 10 000 tonnes, la société Pack Industry est à ce jour, de l’avis de son promoteur Gabriel Kondo Ebele, « l’une des rares entreprises nationales qui exerce dans ce domaine où la qualité et la norme sont la règle ». 

Elle envisage de passer, grâce à cet apport, à 12 000 tonnes dans les prochaines années, avec le recrutement de 36 techniciens supérieurs. « Cette activité transversale est bienvenue pour notre économie, notamment pour notre industrie qui rencontre en ce moment des problèmes d’amélioration de leur packaging », avance Jean Marie Louis Badga, directeur général de l’APME. Seul bémol pour l’instant, la matière première vient principalement de l’étranger, notamment des Etats-Unis, du Brésil et du Canada.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire