loader

Normes et qualités : Le prix de la conquête

Pour les promoteurs des petites et moyennes entreprises, l’enjeu réside dans la capacité à tirer pro

Démarche qualité et respect des normes. Des concepts qui préoccupent les PME/PMI, camerounaises, notamment face aux défis de la conquête des marchés intérieurs et extérieurs. Afin de répondre à ces attentes, l’Agence de promotion des petites et moyennes entreprises (APME) et l’Agence des normes et de la qualité (ANOR) ont signés le 21 février dernier une convention visant à promouvoir les normes et la qualité au sein de ces catégories d’entreprises. En effet, l’activité de normalisation pour une entreprise est capitale car elle permet de définir des règles qui correspondent aux besoins spécifiques, aux intérêts et aux expériences de celle-ci. De ce fait, l’entreprise réduit considérablement certaines procédures. Elle gagne en temps et en productivité. L’usage des normes, explique Charles Booto à Ngon, directeur général de l’Anor, fait partie d’un vaste mouvement dans l’univers du commerce international. Pour lui, « la norme est pour un produit, ce que le visa est pour un voyageur ». 

Faire bon usage de la norme concourt de ce fait à la démarche qualité nécessaire à la conquête des marchés. Cela passe par la mise en place des mécanismes usuels, notamment l’organisation interne avec le respect des critères de certification. Ainsi, pour pouvoir exporter par exemple, les PME ont besoin d’un visa qui n’est autre que le cachet de la norme. La prise en compte des préoccupations des PME dans l’élaboration des normes va dans le sens des objectifs de l’ANOR. De l’avis de Jean Marie Louis Badga, directeur général de l’APME, « les enjeux du développement des entreprises camerounaises se trouvent aujourd’hui plus pressantes avec l’avènement des enseignes de la grande distribution qui sont regardant sur la norme et la qualité des produits à mettre dans leurs rayons ». Au premier semestre 2017, l’APME enregistrait 8701 PME camerounaises. C’est par elles que va commencer l’harmonisation aux normes. 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...