loader

Casmyc, Tabercine : Des pommades thérapeutiques

Les deux produits ont été fabriqués en 2014 par l’Institut de recherches médicales et d’études des p

Lors de la 6e édition des Journées d’excellence de la recherche scientifique et de l’innovation du Cameroun (Jersic) tenue à Yaoundé du 21 au 23 février dernier, l’Institut de recherches médicales et d’études des plantes médicinales (Impm) a exposé une pommade dermique dénommé Casmyc. Auparavant, le produit avait reçu une médaille d’or au 43e Salon international des inventions de Genève (Suisse) le 17 avril 2015. A côté du Casmyc fabriqué en 2014, l’Impm a également mis au point la pommade Tabercine. D’après le Pr Emmanuel Nnanga Nga, chef de laboratoire de technologie pharmaceutique à l’Impm, les deux produits sont des formes améliorées de médicaments traditionnels. 

Le Casmyc et le Tabercine sont protégés respectivement par les brevets d’invention OA17242 et OA16243 de l’Organisation africaine de la Propriété intellectuelle (Oapi). Ils bénéficient également d’autorisations de mise sur le marché N° 11231202 et N° 11231201 délivrées en 2012 par la direction de la Pharmacie, du Médicament et des Laboratoires au ministère de la Santé publique (Minsanté). 

Casmyc est une pommade antifongique possédant la capacité de traiter les mycoses, c’est-à-dire les infections par des champignons microscopiques. Sous forme de crème, le produit est adapté pour la peau des enfants et les problèmes comme la dartre. Pour sa part, Tabercine est une pommade antibactérienne dédiée aux soins des blessures et à la cicatrisation. Le tube de 30 grammes coûte 2 500 F au détail, et 1 950 F en gros. 

En décembre 2017, l’Impm a produit 10 000 pommades, à raison de 5 000 pour chaque spécialité. « Nous avons vendu à peu près 50% de chaque produit », soutient le Pr Emmanuel Nnanga Nga. Casmyc et Tabercine sont disponibles sur le marché. Toutefois, la production se fait encore à petite échelle. 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...