loader

Conseil national des chargeurs du Cameroun : Une base Ă  Kousseri

Le centre vie pour les transporteurs d’un coût de 1.357.600 000 F, en chantier depuis le 13 février,

La ville de Kousseri, plaque tournante du commerce entre le Cameroun, le Nigeria et le Tchad a été choisie pour abriter un centre vie pour les opérateurs du commerce international dans le septentrion, et partant, dans la sous-région. Entre autres avantages que ce projet entraîne l’allègement des charges pour ces opérateurs économiques. Au-delà de l’accueil et du stockage de leurs marchandises, vont désormais se voir délivrer sur place à Kousseri le bordereau électronique de suivi des cargaisons, et les informations nécessaires. Ils vont ainsi éviter d’effectuer des déplacements coûteux jusqu’à Douala où se situe le siège du Conseil national des chargeurs du Cameroun (CNCC).

La cérémonie de pose de la première pierre de ce complexe au quartier Laka à Kousseri s’est déroulée le 13 février 2018. Elle était présidée par Albert Mekondane Obounou, le préfet du Logone et Chari qui avait à ses côtés Auguste Mbappe Penda, le directeur général du CNCC. Une colonie tchadienne conduite par le directeur général du Conseil national des chargeurs du Tchad a également fait le déplacement. Pour le préfet du Logone et Chari, ce projet créateur d’emplois est une bouffée d’oxygène, non seulement pour les populations de son unité de commandement, mais aussi pour la région de l’Extrême-Nord, et même de la sous-région Afrique centrale en général. Abondant dans le même sens, Auguste Mbappe Penda, le Dg du CNCC, a invité les fils et filles de Kousseri à capitaliser les avantages de ce projet à livrer en 2022. Le chantier est articulé autour de la construction d’un bloc administratif, la construction d’un parking d’une capacité de 200 camions, un centre d’hébergement de 60 chambres équipées et d’un restaurant. Son coût total est de 1.357.600 000 F. Une aire de 4,5 hectares a été dégagée pour ces infrastructures.

La ville de Kousseri est une plate-forme d’échanges entre le Tchad, le Nigeria et le Cameroun. D’où le choix stratégique du CNCC d’y implanter sa représentation. 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles Ă  lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...