loader

Commerce sous-régional : L’offensive des entreprises camerounaises

Grâce aux agréments au régime préférentiel communautaire, les opérateurs économiques locaux ont accè

En matière de commerce intra-régional, l’Afrique centrale n’occupe pas le haut du tableau. En effet, le flux du commerce intra-communautaire y est encore très faible, lorsqu’on le compare à celui d’autres zones économiques du monde. D’où tout l’intérêt d’une initiative comme celle prise par le Cameroun au sujet de la libre circulation des marchandises. Depuis quatre ans, le gouvernement distribue des Agréments au Régime Préférentiel Communautaire à des entreprises locales. Grace à ceux-ci, les opérateurs économiques bénéficiaires ont la possibilité d’entrer sur un marché d’environ 45 millions de consommateurs pour écouler leurs produits, sans payer de droits et taxes de douane.
« Le Cameroun fait preuve de pionnier, puisqu’à ce jour, il est le seul pays de la sous-région à avoir pris une telle initiative en application des règles communautaires concernant la libre circulation des marchandises dans nos deux espaces communautaires (CEMAC et CEEAC, Ndlr) », soulignait Luc Magloire Mbarga Atangana. 

Le ministre du Commerce s’exprimait ainsi le 14 février dernier à Yaoundé, alors qu’il remettait, pour la quatrième fois depuis 2014, des agréments à 16 nouvelles entreprises. Celles-ci pourront écouler 174 produits industriels dans l’espace marchand de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). Au total, ce sont 319 produits qui ont déjà été agrées pour ce qui est de la CEMAC. 

S’agissant du marché de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), 35 entreprises bénéficiaires desdits agréments y ont déjà accès pour un total de 249 produits. Dans cette dernière vague, on retrouve des structures évoluant dans le secteur des matériaux de construction, des cosmétiques, des oléagineux, etc. 

Pour les produits retenus, ce sont des débouchés non négligeables qui sont ainsi à portée de main. « Cet espace est appelé à s’agrandir, dans la mesure où, dans le cadre de la rationalisation en cours de nos deux communautés économiques régionales, les produits bénéficiant des agréments CEMAC pourront circuler librement sur l’espace CEEAC qui, lui, compte environ 170 millions de consommateurs », précise Luc Magloire Mbarga Atangana. 

L’octroi de ces agréments prépare ainsi la mise en place de la Zone de libre échange continentale. D’après le Mincommerce, la signature de l’accord y relatif est prévue lors d’un Sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine le 21 mars prochain à Kigali au Rwanda. D’ici à sa concrétisation, le Cameroun travaille déjà à développer ses exportations. Avec comme effet induit, la réduction du déficit de sa balance commerciale. Il a diminué de 39 milliards de F entre 2015 et 2016 pour se situer à 1 135,9 milliards de F.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire