loader

Paiement des prestations sociales : La CNPS expérimente le Mobile Money

L’entreprise publique envisage de se lancer dans le paiement électronique des pensions. Une phase-te

La Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) fait un saut dans le numérique. A compter du mois de mars, les bénéficiaires d’allocations familiales et de pension de Yaoundé recevront leurs paiements via Mobile Money. Seulement, le processus n’en est qu’à sa phase expérimentale. Pour l’heure, les responsables de la CNPS ont ciblé, sur les 38 centres de prévoyance sociale que compte le Cameroun, le Centre de prévoyance sociale Yaoundé Indépendance pour tester la plateforme. Ainsi, le chef de centre Nadège Tongue a convié les bénéficiaires d’allocations familiales dudit centre et désireux de se faire payer leurs allocations familiales par virement Mobile Money de MTN à se rapprocher de leurs billeteurs respectifs. Les listes ainsi constituées devraient lui être acheminées le 28 février prochain en vue du paiement du bordereau du premier trimestre 2018.

La mesure résulte de la récente signature d’une convention entre la CNPS et l’opérateur de téléphonie mobile MTN. « Nous avons vu qu’il était meilleur de rapprocher le client des structures qui traîtent leurs dossiers. L’objectif à la longue est la dématérialisation totale des paiements. Nous avons commencé avec MTN, de nouveaux partenariats avec d’autres opérateurs de téléphonie mobile comme Orange sont en vue afin qu’à la longue, le paiement des cotisations sociales, lui aussi, se fasse de manière numérique », indique Thomas Tang, chef cellule adjoint de la communication à la CNPS. En attendant, pour cette phase-test, les abonnés Orange désireux de se faire payer par Mobile Money, devront communiquer aux services de la CNPS des numéros MTN via lesquels le paiement de leurs prestations sociales pourrait être effectué. 

La digitalisation du paiement est une alternative gagnant-gagnant tant pour les pensionnés et allocataires que pour la CNPS. « La quantité de papier utilisé pour les opérations de paiement va considérablement diminuer. Le bénéficiaire fait également des économies. Il ne se déplacera plus vers les centres pour toucher ses allocations familiales. Le pensionné, lui, ne se rendra plus au sein des microfinances pour ce faire », explique Thomas Tang. A en croire les responsables de la structure, si l’expérience de Yaoundé est un succès, le processus de dématérialisation sera généralisé dans les 37 autres centres de prévoyance sociale.  

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Le gouvernement de la République a marqué un coup dans la politique du livre, avec la publication de la liste officielle des manuels scolaires le 11 juin dernier. Cette politique consacre le livre unique : le programme prévoit désormais un seul livre par matière et par niveau. Contre trois, voire sept par matière jusque-là en compétition dans les écoles maternelles, primaires, collèges et lycées du pays. On est passé, par exemple, de onze livres à trois livres au niveau de la maternelle. Sur les points de l’agenda, du timing et surtout des prix homologués, c...


Le délégué départemental du ministère des Marchés publics (MINMAP) pour le Moungo, Jean Roger Ndoumbe Nkoa, vient de publier un avis d’appel d’offres national ouvert en procédure d’urgence pour la réalisation des travaux de construction d’un Centre multifonctionnel pour la promotion des jeunes dans la commune de Penja, arrondissement de Njombe-Penja, département du Moungo, région du Littoral. Les travaux sont censés s’exécuter sur une période de 120 jours et seront financés par le budget d’investissement public 2018 du minist&eg...


Trois hôtels quatre étoiles sont à réhabiliter dans la ville de Garoua, dans le cadre des préparatifs de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019. A quelques mois de l’évènement, l’hôtel du Plateau affiche un taux de réhabilitation de 10% pour une consommation des délais de 51%. L’hôtel sportif, lui, est à 21% de taux de réalisation pour un taux de consommation des délais de 68%. Entreprises et missions de contrôle rassurent toutefois, en rappelant que les équipements acquis (bétonnières, centrales à bé...