loader

Pâte à papier : Une niche à explorer

Alors que la demande mondiale est forte, le Cameroun importe entièrement. Aucune entreprise locale n

En 2016, le Cameroun a importé 397 tonnes de pâte de bois et déchets de papier pour une valeur globale de 257 millions de F. Les données fournies par l’Institut national de la Statistique (INS) proviennent du commerce extérieur en l’année 2016. Une situation qui contraste avec les exportations de bois dont la pâte à papier est un dérivé. Pour la même période, les quantités exportées de bois brut (grumes), dont la transformation permet d’obtenir la pâte à papier, s’élevaient à 807 tonnes pour une valeur d’environ 90,1 milliards de F. Actuellement, il n’y a pas de chiffres officiels sur la production locale de la pâte à papier au Cameroun. D’autant plus que l’unique usine de pâte à papier, Cellulose du Cameroun (Cellucam), inaugurée en mars 1981, a fermé ses portes en 1984. C’est ce qui pourrait justifier les importations observées ces dernières années. 

Les besoins en pâte à papier sont d’autant plus importants que c’est une matière première très demandée dans l’industrie de la papeterie. S’ils ne sont pas chiffrés en termes de quantité au niveau national, la demande mondiale, elle, est en hausse. Selon le site web Planetoscope qui publie les statistiques mondiales, « en 2016, la production mondiale de papiers a augmenté de 0,8% pour atteindre 410 millions de tonnes. Autrement dit, chaque seconde dans le monde, on produit 13kg de papier », indique ce baromètre. 

Comme un effet boule de neige, les prix du papier graphique connaissent un relèvement de 5 à 8% depuis le début de l’année 2018. En juin 2017, les cours de la pâte à papier NBSK (Northern Bleached Softwood), la norme de référence dans le secteur, atteignait plus de 887 dollars, soit plus de 466 982 F la tonne. Ce qui représente une hausse de 12% sur un an. Avec de tels indicateurs, la production de la pâte à papier est un segment à explorer. Une potentielle niche d’opportunités, de créations de richesses et d’emplois (directs et indirects) pour les entreprises qui seraient intéressées par ce segment.   

Partager cet article

Commentaires

  • avatar
    19d ago

    Pourtant, j'ai suivi que le Cameroun produisait du papier avec tout le bois qu'il a

laisser un commentaire