loader

Plan triennal « spécial jeunes » : 411 millions de F pour l’économie numérique

Les 832 projets de la première cuvée ont été sélectionnés pour leur impact sur la croissance économi

Deux ans après l’annonce de la mise en place du Plan triennal « spécial jeunes » par le président de la République, Paul Biya, les choses prennent progressivement corps. La première cuvée de ce programme visant à faciliter et accélérer l’insertion socio-économique des jeunes est déjà à pied d’œuvre. 2150 projets ont été retenus pour une enveloppe globale d’un peu plus de 3,3 milliards de F. L’économie numérique s’en tire avec 832 projets financés à hauteur de 411 millions de F. Dans ce secteur à fort potentiel de croissance, « les financements visent à accompagner les jeunes dans le développement des logiciels, des progiciels, des mécanismes d’accompagnement propres pour notre économie. Ces jeunes ont du talent, du génie et de la créativité. Il faut les aider à réaliser leurs rêves », explique le coordonnateur du Fonds national d’insertion des jeunes (FONIJ), Abdoul-Karim Nassourou. 

Il s’agit des projets retenus en raison de leur pertinence, de leur valeur ajoutée, de leur impact sur la communauté et de leur capacité à générer des emplois directs et indirects, stables et durables. Les financements varient en fonction de la nature de l’activité. L’on distingue les micro-activités, c’est-à-dire les projets dont les demandes de financements ne vont pas au-delà d’un million de F. Il y a également les Juniors entreprises pour les projets dont les financements varient entre un million et 25 millions de F. Tous les domaines du numérique sont concernés :
la téléphonie mobile, le marketing digital, la sécurité des systèmes d’information, le développement d’applications web ou mobiles, etc. 

L’objectif, précise Abdoul-Karim Nassourou, est de rattraper la fracture numérique du Cameroun afin que le pays puisse avancer avec les autres nations au même rythme de développement. Les bénéficiaires sont des jeunes dont la tranche d’âge va de 15 à 35 ans. Les individus et/ou les groupes sont concernés. Toutes les catégories de jeunes sont prises en compte, scolarisés ou déscolarisés, diplômés ou non. 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...