loader

Défiscalisation des terminaux mobiles : Une mesure pour combattre la contrefaçon au Togo

La prescription semble porter des fruits plus d’un mois après sa mise en application en droite ligne

Le Togo ambitionne de faire des nouvelles technologies, un moteur de la croissance nationale. La défiscalisation des terminaux mobiles et équipements informatiques est entrée en vigueur le 1er janvier dernier afin de créer un marché du neuf et libéré de toutes les pratiques de l’économie souterraine. En effet, selon le gouvernement togolais, chaque année, des milliers de téléphones portables, tablettes et ordinateurs portables de mauvaise qualité et de seconde main inondent le marché togolais. De nombreux utilisateurs de ces terminaux et équipements informatiques se plaignent de la qualité de service rendue, et des dépenses supplémentaires. Face à cette situation, le gouvernement a décidé de couper la poire en deux: défiscaliser le droit de douane et permettre «une importation de qualité». « Supprimer les droits de douane représente donc un pas en avant contre la contrefaçon et la fraude pour garantir à tous les citoyens togolais une certaine qualité de service », s’est réjoui Cina Lawson, ministre des Postes et de l’Économie numérique. 

Les opérateurs de téléphonie mobile devraient également profiter de cette défiscalisation pour proposer des packs regroupant les terminaux mobiles et les cartes SIM à prix compétitifs.
Selon les chiffres communiqués par Cina Lawson, en 2014, les importations de terminaux ont représenté 3% des taxes perçues sur le total des importations. L’année suivante, le montant de ces redevances a été évalué à près de 150 millions de F. Des chiffres très faibles « par rapport aux bénéfices que le Togo pourrait tirer de la démocratisation de ces outils », explique Cina Lawson. La suppression des taxes sur les terminaux et équipements informatiques ne concerne néanmoins pas le matériel lourd comme les serveurs des grandes entreprises. 

 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...