loader

Hugues Mathurin Djob : Entre charcuterie et piment

Après avoir lancé « Le petit charcutier » en 2016, le jeune entrepreneur investit depuis peu dans la

«Le petit charcutier » peine à devenir grand. La PME agro-alimentaire, spécialisée dans la fabrication des saucisses de porc, n’a pas encore atteint le cap que s’est fixé son promoteur. Principal problème, les financements. Démarré avec un capital de 350 000 F, la PME a besoin de plus d’investissement pour répondre à la demande et conquérir de nouveaux marchés», explique Hugues Mathurin Djob, le promoteur. De fait, l’entrepreneur de 27 ans s’est lancé dans la culture du piment. Un secteur très rentable de son point de vue : « Pour ma plantation de 3000 m2, j’ai investi 250 000 F et je m’attends à au moins un million de F avant la fin de cette année », affirme-t-il. Pour l’heure, Hugues Djob a un employé permanent qui le seconde dans sa plantation. Avec le gain de cette activité, il envisage recruter deux autres personnes pour sa charcuterie.

Dans un laboratoire situé au quartier Odza à Yaoundé, où il met au point des produits phytosanitaires, Hugues Djob se remémore ses rêves d’enfant. « Je voulais être neurologue. Mais, je n’ai pas pu intégrer la Faculté de médecine parce que j’étais titulaire d’un baccalauréat littéraire », se souvient-il, un brin nostalgique. Après avoir obtenu sa licence en géographie à l’université de Yaoundé I en 2012, il intègre l’Ecole technique d’agriculture d’Ebolowa la même année. Il en ressort deux ans plus tard avec un diplôme de technicien supérieur d’agriculture. L’année suivante, il obtient son diplôme en entrepreneuriat agro-pastoral délivré par l’Ecole d’agriculture d’Ombessa. Installé depuis 2016 à son compte, il semble avoir trouvé la meilleure formule pour rentabiliser sa PME. Il n’évoque pas sa rémunération pour le moment car, explique-t-il, « l’heure est encore au sacrifice. J’ai un bon projet et un bon business-plan. Il est question que je ménage ma monture pour pouvoir toucher le graal », argue-t-il.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...