loader

Propos de la semaine

Propos de la semaine

Les enfants subissant un retard de croissance tombent malades plus souvent - ce qui provoque des dépenses de santé élevées pour les familles et pour l’économie équivalant de 1 à 30 % du total du budget public consacré à la santé, soit 3 % du PIB. Si nous réduisons les taux actuels des retards de croissance de 50 % d’ici à 2025, nous pourrons réaliser des économies de l’ordre de 21,7 milliards de dollars américains. Si nous atteignons l’objectif de Malabo de l’UA visant à réduire les retards de croissance à 10 % et l’insuffisance pondérale à 5 % d’ici à 2025, nous pourrons arriver à des économies pouvant atteindre 39,3 milliards de dollars ».

Hery Rajaonarimampianina, président de Madagascar, présentant une étude de la Commission de l’Union africaine sur le « Coût de la faim en Afrique ». 29 janvier dernier à Addis-Abeba, en Ethiopie, à l’occasion du 30e sommet de l’UA.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire