loader

Transports

Trafic amélioré

Depuis le desserrement de la frontière entre le Cameroun et le Nigeria, la circulation des personnes et des biens dans la région
va grandissante.

 

La reprise de l’affluence dans les agences de voyage de la région de l’Extrême-Nord coïncide avec la période du desserrement de la frontière entre le Cameroun et le Nigeria le 16 novembre 2016. Oumarou Taparé, délégué régional du ministère des Transports, relevant que de 2013 à 2016, le transport était très restreint à cause de l’insécurité ambiante qui avait atteint son pic en raison des enlèvements, des prises d’otage et des agressions à mains armées. Avec l’accalmie qui prévaut, « malgré le fait que ces mesures de restriction soient encore en vigueur, de manière spontanée, l’affluence a recommencé sur nos routes et dans les agences de voyage », indique Oumarou Taparé. 

Pour accompagner cette reprise, une serie de mesures a été mise sur pied pour éviter des situations désastreuses. Dans les agences de voyage, en plus de la fouille et de l’identification systématique des passagers, les bagages passent absolument au
« scanner » sous l’œil rigoureux des vigiles. Chef d’agence de Danay Voyage à Maroua, Samuel Badjero, affirme que les mesures prises par les autorités sont respectées à la lettre. « Au départ de chaque véhicule, nous veillons à ce que le bordereau qu’emporte le chauffeur porte les noms de tous les passagers qu’il transporte », affirme-t-il. Pour les voyageurs, ces mesures de sécurité sont rassurantes et les encouragent à ne plus hésiter à se déplacer. « A Touristique Express Maroua par exemple, la seule présence des vigiles à l’entrée de l’agence rassure car elle joue un rôle important de dissuasion et limite les intentions maléfiques », témoigne Shalom Abessolo, un passager. 

Cette affluence induit
automatiquement une augmentation du chiffre d’affaires pour les opérateurs du secteur. Bien que ces derniers soient peu diserts à avancer des statistiques. « Le nombre de voyages quotidien a considérablement augmenté », confie le chef d’agence de Danay Voyage. « C’est cette reprise d’activités qui nous a amené à proposer à notre clientèle, d’autres gammes
de produits tel que le service VIP qui offre plus de confort et de commodité lors du
voyage ; et ce dernier est vraiment sollicité », ajoute-t-il. 

Autre indicateur de la reprise, dans la ville de Maroua, c’est l’ouverture de nouvelles
agences de voyage. La dernière-née, c’est Camrail Express. Toutefois, tient à préciser le délégué régional des Transports de l’Extrême-Nord, si les choses s’améliorent au profit des opérateurs économiques du secteur, il est important de préciser que ces derniers ne facilitent pas le travail aux autorités administratives. « Aucun d’eux ne dépose à notre niveau les bordereaux de voyage comme l’exige la loi. C’est dangereux et il faut qu’ils commencent à le faire pour nous faciliter le
travail », martèle Oumarou Taparé. 

Cette embellie est également observée du côté du transport aérien. Des informations glanées à l’agence Camair-Co révèlent que le taux de remplissage des avions qui avait baissé 38 % environ est remonté. Il se situe en ce moment entre 80 et 90%. 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire